débâcler

DÉBÂCLER

(dé-bâ-klé) v. a.
Faire retirer d'un port les navires vides, pour que l'accès soit libre aux navires chargés qui arrivent.
Ouvrir ce qui était bâclé. Débâcler une porte.
V. n. Il se dit d'une rivière dont les glaces se rompent. La rivière a débâclé.
Ôter et déménager les marchandises, en parlant des marchands qui sont venus à une foire. La foire est finie aujourd'hui, tous les marchands débâclent.

REMARQUE

  • Débâcler, v. n. se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand il s'agit de l'action : la rivière a débâclé aujourd'hui ; et avec l'auxiliaire être quand il s'agit de l'état : la rivière est débâclée depuis ce matin.

ÉTYMOLOGIE

  • Dé, et bâcler.

débâcler

DÉBÂCLER. v. tr. Débarrasser un port des navires, des bateaux vides, afin d'en rendre l'accès libre à ceux qui arrivent chargés.

Il est aussi intransitif et se dit d'une Rivière quand les glaces viennent à se rompre et à suivre le cours de l'eau. La Seine a débâclé cette nuit.