débandé, ée

DÉBANDÉ, ÉE1

(dé-ban-dé, dée) part. passé de débander 1
À qui on a ôté un bandeau. Le parlementaire ayant été débandé.
Qui n'est plus bandé ou tendu. L'arc étant débandé.

DÉBANDÉ, ÉE2

(dé-ban-dé, dée) part. passé de débander 2
Qui a quitté la bande, dispersé. Des troupes débandées.
Un reste de barbares errants et débandés qui le pillaient [l'empire] impunément [FLÉCH., Hist. de Théod. I, 25]
Les mercenaires, qui s'étaient retirés sur une hauteur voisine couverte de bois, ayant appris ce qui se passait, survinrent tout d'un coup, trouvèrent les soldats débandés çà et là, prirent et pillèrent le camp [ROLLIN, Hist. anc. t. I, p. 353]
Depuis la veille, quatre mille traîneurs et trois mille soldats étaient morts ou égarés, les canons et tous les bagages perdus ; à peine restait-il à Ney trois mille combattants et autant d'hommes débandés [SÉGUR, Hist. de Napol. X, 9]