débarquer

(Mot repris de débarqueront)

débarquer

v.t. [ de barque ]
1. Faire descendre à terre les passagers ; enlever les marchandises d'un navire, d'un train, d'un avion : Les grutiers débarquent les caisses de matériel décharger ; embarquer
2. Fam. Écarter d'un poste une personne indésirable ou incapable : Les actionnaires ont débarqué le président du groupe.
v.i.
1. Quitter un navire, un avion, un train embarquer
2. Fam. Arriver sans prévenir chez qqn : Ils ont débarqué à la maison au moment de mon départ.
3. Fam. Ignorer ce dont tout le monde est au courant : Tu ne sais pas que nous sommes passés à l'heure d'été ! Tu débarques ou quoi ?

DÉBARQUER

(dé-bar-ké)
V. a. Faire sortir d'un navire, d'un bateau, mettre à terre des passagers, des troupes, des marchandises. Les équipages débarquèrent rapidement sur la côte d'Afrique l'armée qui fit la conquête de l'Algérie.
M. de Château-Renaud a débarqué heureusement en Irlande ses troupes, ses armes et son argent [SÉV., 25 mai 1689]
V. n. Quitter un navire, descendre à terre. Les passagers débarquèrent heureusement, malgré une grosse mer. Par extension, arriver.
On ne pouvait comprendre qu'une jeune créature, débarquant de la campagne droit à la cour, en devînt sitôt l'ornement par ses attraits et l'exemple par sa conduite [HAMILT., Gramm. 9]
À peine es-tu débarqué que tu tournes la tête à de jolies filles [MARIVAUX, Pays. parv. t. I, 1re part. p. 47, dans POUGENS]
En Bourgogne je débarquai, Pour la chanson climat propice ; Nous trouvons, buvant sur le quai, Le vieux mari de ma nourrice [BÉRANG., Nourrice.]
Substantivement. Au débarquer, dans le temps même du débarquement, de l'arrivée.
Se débarquer, v. réfl.
On se débarqua, on nous couvrit le visage d'un voile [SCARRON, Rom. com. II, 14]
Inusité aujourd'hui sous cette forme.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ils se firent passer le bras de mer pour venir joindre leurs compagnons qui se desembarquoient à St Michel [D'AUB., Hist. II, 274]
    Trois filles de la reine.... le regardant comme un nouveau debarqué, voulurent le turlupiner sur ses habillements [ID., Hist. secrète de sa vie, t. I, p. 30, Cologne, 1729]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et barque. Désembarquer est tombé en désuétude : " Débarquer est plus doux et plus en usage que désembarquer, " dit VAUGELAS.

débarquer

DÉBARQUER. v. tr. Tirer, ou faire sortir d'un navire, d'un bateau, ce qu'il contient. On le dit surtout en parlant d'un Bâtiment parvenu à sa destination. Débarquer des passagers. Débarquer une cargaison de blé.

Il s'emploie figurément et familièrement pour signifier Écarter quelqu'un d'un poste dont on le juge indigne. Ce ministre compromettait le cabinet : ses collègues l'ont débarqué.

Il s'emploie aussi comme verbe intransitif et signifie alors Quitter le navire, le bateau, et descendre à terre. Nous débarquâmes en tel endroit, à tel port. Le navire n'ayant pu mettre à la voile, nous fûmes obligés de débarquer.

Il se prend quelquefois, par extension et d'une manière générale, pour signifier Arriver au lieu où l'on veut aller. Débarquer d'un train.

L'infinitif s'emploie comme nom. Au débarquer, Dans le temps même du débarquement. On l'attendait au débarquer.

Le participe passé DÉBARQUÉ, ÉE, s'emploie figurément comme nom, Un nouveau débarqué, Un homme nouvellement arrivé de la province.

Traductions

débarquer

(debaʀke)
verbe transitif
faire descendre d'un bateau débarquer des marchandisesdes personnes

débarquer

disembark, land, drop, unloadontschepen, vanboordgaan, aan de dijk zetten, aan land gaan, aan land zetten, komen aanwaaien, lossen, onverwacht aankomen, uitstappen, afzetten, van boord gaanירד מהאונייה, נחת (פ')elŝipiĝidesembarcar-seαποβιβάζομαιsbarcare, scaricareLandземяmaa
verbe intransitif
descendre d'un bateau

débarquer

[debaʀke]
vt [+ marchandises] → to unload; [+ passagers] → to disembark
vi
[passagers] → to disembark
Nous avons dû débarquer à Marseille → We had to disembark at Marseilles.
(fig) → to turn up
débarquer chez qn → to turn up at sb's house, to descend on sb
Ils ont débarqué chez nous à dix heures du soir → They turned up at our house at ten o'clock at night., They descended on us at ten o'clock at night.