débit

1. débit

n.m. [ de 1. débiter ]
1. Écoulement de marchandises proposées à la vente : Dans un hypermarché, le débit est important.
2. Manière de parler, de réciter : Il faudrait qu'il ralentisse son débit
3. Manière de débiter le bois : Débit d'un chêne en planches.
4. Quantité de liquide ou de gaz qui passe à un endroit pendant une unité de temps : Le débit d'un fleuve.
5. Quantité d'informations passant pendant une unité de temps par un moyen de communication : Les internautes ont besoin de lignes à haut débit.
Débit de tabac,
établissement où l'on vend du tabac
bureau de tabac
Débit de boissons,
établissement où des boissons peuvent être consommées sur place
Haut débit,
technologie qui permet la transmission rapide de fichiers informatiques ou de contenus multimédias.

2. débit

n.m. [ lat. debitum, dette ]
1. Compte des sommes qu'une personne doit à une autre : Cet achat sera porté à votre débit
2. Partie d'un compte où sont inscrites les sommes dues

DÉBIT

(dé-bi ; le t se lie : un dé-bi-t achalandé ; au pluriel, l's se lie : des dé-bi-z achalandés) s. m.
Vente continue qui se fait dans une boutique, dans un magasin. Il y a du débit dans cette boutique. Le débit des marchandises. Ces étoffes sont hors de mode, elles n'ont plus de débit.
Il fait difficulté de l'imprimer parce qu'elle n'aura nul débit ici [BOSSUET, Lett. quiét. 371]
Nous voulons faire un livre qui aura pour titre les peines légères et salutaires de l'amitié ; nous le ferions imprimer, sans que nous craignions de ruiner le libraire par le peu de débit ; tant il est vrai que peu de gens sont persuadés de cette vérité [SÉV., Lett. 16 mars 1689]
Fig.
L'homme est si proche de soi-même qu'il ne peut trouver d'entre deux ni d'espace libre pour le débit du conseil qu'il se veut donner [BALZ., Premier disc. s. la cour.]
Commerce en détail et en boutique des boissons, vin, bière, cidre, eau-de-vie, etc. Débit de vin. Boutique d'un débitant, lieu où l'on débite.
Droit de vendre certaines marchandises monopolisées par le gouvernement. Tenir un débit de tabac, un débit de poudre.
Terme de commerce. Partie d'un compte où l'on porte ce qui a été fourni à quelqu'un ou payé à quelqu'un (voy. CRÉDIT).
Coupe de bois selon ses diverses destinations, par exemple en poutres, planches, échalas, etc.
Action de raconter, de réciter.
Le récit des fausses nouvelles, les vagues réflexions sur le gouvernement présent, le débit des beaux sentiments [LA BRUY., V]
Manière de parler, de raconter, de réciter. Il a un débit pénible, froid. Cet orateur a une grande netteté de débit.
Leurs discours ingénieux et fleuris, à l'aide d'un débit imposant, soutenaient l'attention d'une assemblée indulgente et disposée à l'approbation [ST-FOIX, Ess. Paris, Œuvres, t. III, p. 445, dans POUGENS]
Terme de musique. Récitation qui se modifie suivant le sens des paroles. Un débit chaleureux.
Terme d'hydraulique. Débit d'une fontaine, d'une conduite d'eau, de gaz, la quantité qu'elle fournit dans une certaine unité de temps.
L'examen attentif des plis de la courbe fluviométrique fait découvrir de petits ressauts qui, correspondant à des augmentations du débit [du Rhône], indiquent sans doute l'apport des plaines durant les vicissitudes de cette phase [FOURNET, Observ. sur le Rhône, Comptes rendus, Ac. des sc. t. LI, p. 958]
L'auteur s'est proposé de déterminer les hauteurs d'eau et les débits qui ont lieu successivement, par suite des oscillations de la marée dans une série de profils en travers de la Loire [ID., ib. t. LIV, p. 593]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Cet article sera pour le debit de fruicts et denrées, dont le pere de famille desire tirer argent [O. DE SERRES, 138]
    La cognoissance du bestail, sa nourriture et sa debite [vente], seront toute son estude [ID., 15]
    Dont la debite est d'autant plus avilée, que moins l'on tire d'argent des choses legeres que des pesantes se vendans au poids [ID., 681]

ÉTYMOLOGIE

  • Génev. débite, vente. On le tire de debitum, chose due ; on trouve en effet debite au XIIIe s. avec ce sens, Voy. DU CANGE, debitum. Mais chose due et débit ne sont pas même chose ; il faudrait un intermédiaire. On pense le trouver dans débiter, qui, du sens de créditer, aurait passé à celui de vendre en détail ; mais à l'historique il n'a que ce dernier sens. Un doute reste donc ; alors se présente le latin deputare, débiter :
    vinum deputandum venale [PROBUS, Scol. sur les Géorg. SERVIUS, Gött., t. II, p. 364]
    ; il mérite attention.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DÉBIT. Ajoutez : - REM. Au XVIIe siècle, on disait débite au féminin :
    Il y a en ce pays [Besançon] une si grande abondance de blé, que ce qui valait l'année dernière 6 livres 5 sols, ne vaut à présent que 22 sols, parce qu'il n'y a point de débite [BOISLISLE, Corresp. contrôl. gén. des finances, p. 390, 1695]

débit

DÉBIT. n. m. Vente continue, répétée, surtout au détail. Débit de draps, de dentelles. Marchandises, étoffes de débit, de bon débit, de mauvais débit. Ce magasin a un grand débit.

Débit de vins, de liqueurs, Commerce de vin, de liqueurs, au détail et en boutique.

Il se dit particulièrement du Droit de vendre certaines marchandises dont le gouvernement s'est réservé le monopole. Il obtint un débit de tabac.

Il désigne aussi l'Endroit où se vendent les boissons, le tabac.

Il se dit, en termes d'Arts, de la Quantité d'eau que débite une source, une fontaine; du Fluide que débite un bec de gaz et aussi du Nombre de pièces que peut produire une machine, une usine dans une unité de temps.

Il se dit encore de l'Exploitation du bois, selon ses diverses destinations, comme lorsqu'on le met en poutres, en merrains, en cerceaux, etc. Le débit du châtaignier en planches, en échalas, en bois à brûler.

Il signifie, au figuré, Manière de s'énoncer, de réciter. Ce conférencier a le débit aisé, le débit agréable. Un débit pénible, fatigant.

Il signifie, en termes de Musique, Récitation précipitée qui ressemble à la parole.

débit

DÉBIT. n. m. T. de Comptabilité. Compte que l'on inscrit sur le grand livre des articles payés ou fournis à quelqu'un ou pour quelqu'un. Il s'oppose à Crédit.

Il signifie aussi Ce qui est dû par quelqu'un dans un compte courant. Porter, inscrire au débit.

débit


DÉBIT, s. m. DÉBITANT, ANTE, s. m. et f. DÉBITER, v. a. [1re é fer. 3e lon. au 2d et 3e, é fer. au dernier.] Débiter, c'est vendre. Débit, est donc vente, trafic; et Débitant, celui qui vend, qui débite. "Débiter des marchandises. Débiter en grôs et en détail. Acad. Il se dit sur-tout du détail. "Il se fait un grand debit de telle étofe, etc. — Un Débitant de tabac. De ces trois mots, celui-ci est le moins usité. — On dit figurément, débiter, répandre des nouvelles. — On dit aussi d'un homme, qu'il a le débit aisé, un beau débit, le débit agréable, pour dire, qu'il parle avec facilité et avec grâce. On dit dans le même sens, et proverbialement, qu'il débite bien sa marchandise.
   Rem. 1°. * Quelques-uns, dans les Provinces méridionales, disent la débite, pour le débit des marchandises. C'est un barbarisme.
   2°. M. Linguet done a débit le sens de déclamation. "Les Orateurs Grecs et Romains couvroient ces irrégularités, aux yeux de leurs contemporains, par une partie de l'éloquence, trop négligée parmi nous; c'étoit le débit. — Plusieurs emploient débiter dans ce même sens: "Il a très-bien débité son Sermon. — Dans cette acception, l'usage de ces deux mots est tout au moins douteux. M. MARIN pense qu'il ne l'est pas. On dit fort bien, débiter son rôle, débiter un discours, etc.

Synonymes et Contraires

débit

nom masculin débit
Manière de parler.

débit

nom masculin débit
Somme dépensée.
Traductions

débit

(debi)
nom masculin
1. quantité d'eau qui s'écoule le débit d'un robinet
2. vitesse des paroles avoir un débit rapide
3. endroit où l'on vend qqch un débit de tabacde boissons

débit

Debet, Lastschrift, Rückstand, Schuld, Soll, Schuldpostendebit, flow, turnover, bandwidth, capacity, ledger, licence, license, rate, salesdebet, debetzijde, debetpost, (het) afzagen [hout], afzet, capaciteit, debiet, factuur, opbrengst, schuld, spreeksnelheid, verkoopbon, verkooppunt, vermogen, debetsaldoזקיפה לחובה (ז), ממכר (ז), ספיקה (נ), מִמְכָּר, סְפִיקָהdèbitdebetodebe, caudal, débitodébito, deveχρέωσηaddebito, portata, smercio, spaccio, debitoمَدِينdebetdebetveloitusdugovanje借方차변debetdebetдебетdebetรายการของเงินที่หักบัญชีhesabından çekilen parasự ghi nợ扣款 (debi)
nom masculin
argent que l'on doit être en débit

débit

[debi] nm
[liquide, fleuve] → flow
[flux electronique, électrique] → output
(bancaire)debit
débit différé → deferred debit
les cartes à débit différé → deferred debit cards
débit immédiat → direct debit
les cartes à débit immédiat → direct debit cards
(= commerce)
voir débit de boissons, débit de tabac
[magasin] → turnover
(= élocution) → delivery
débit de boissons nmbar
débit de tabac nmtobacconist (Grande-Bretagne), tobacco shop (USA)