déblai


Recherches associées à déblai: déblaie, déblaiement

déblai

n.m.
Dans les travaux publics, enlèvement de terres pour niveler ou abaisser le sol.

déblais

n.m. pl.
Débris de matériaux ou de terrains enlevés en déblayant.

DÉBLAI

(dé-blè) s. m.
Les terres, les décombres qu'on retire d'un endroit quand on fait un déblayement.
Le blaireau a plus de facilité qu'un autre pour jeter derrière lui les déblais de son excavation [BUFFON, Blaireau.]
Le résultat produit par l'enlèvement des déblais. Cet endroit de la route est en déblai, se dit de l'endroit d'une route où il a fallu faire un déblai.
Action de déblayer. Le déblai du terrain. Fig. Débarras. Voilà ces importuns partis ; c'est un bon déblai. Très familier en ce dernier sens.

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. DÉBLAYER ; picard, déblave, débarras.

déblai

DÉBLAI. n. m. Action d'enlever des terres, des décombres pour mettre un terrain de niveau, pour creuser des fondations, un fossé, etc., ou Résultat de cette action. Travail de déblai.

Cet endroit de la route, du canal est en déblai, se dit de l'Endroit d'une route, d'un canal où il a fallu faire un déblai pour donner le niveau convenable.

Il se dit aussi des Terres mêmes, des décombres qu'on enlève. On emploiera ce déblai, ces déblais à combler le fossé voisin.

déblai


DÉBLAI, s. m. DÉBLAYER, v. a. [Déblê, déblé-ié; 1re é fer. 2e é ouv. et long au 1er, é fer. au 2d, dont la 3e é fer. aussi.] Déblai, se dit des terres qu' on enlève, pour mettre un terrein de niveau, ou pour quelque aûtre usage. Déblayer, c'est débarrasser une cour, une maison, une salle, des chôses qui y sont en désordre et qui les embarrassent.
   On dit au figuré (st. famil.), voilà un beau déblai, quand on est défait de quelqu'un, ou de quelque chôse qui incomodait.

Traductions

déblai

חפורת (נ)

déblai

graafwerken

déblai

sterro

déblai

[deblɛ]
nm (= nettoyage) → clearing déblais
nmpl (= terre) → earth (= décombres) → rubble