débotté, ée

DÉBOTTÉ, ÉE

(dé-bo-té, tée) part. passé.
À peine débotté.
Ils ne sont pas encore débottés [ils arrivent] [SÉV., 179]
Substantivement. Le moment où l'on quitte ses bottes, et, particulièrement, le moment où le prince quitte ses bottes.
Au vrai, je vois que la grande affaire de ce siècle-ci, c'est le débotté et le petit coucher [P. L. COUR., Lett. II, 46]
Comme il permettait qu'on l'entretînt librement au débotté, les harangues du matin y furent toutes ressassées l'une après l'autre [OLIVET, Hist. Acad. t. II, p. 12, dans POUGENS]
Pris substantivement, on écrit débotter et débotté.