débrailler

(Mot repris de débraillerais)

DÉBRAILLER (SE)

(dé-brâ-llé, ll mouillées, et non dé-brâ-yé) v. réfl.
Déranger d'une manière peu convenable les vêtements qui couvrent la poitrine et le ventre. Il se débraille à chaque instant.
V. a. Rendre débraillé, déranger la mise.
Pourquoi ne pas débrailler ce saint ? Pourquoi n'en vois-je ni la poitrine ni le cou ? [DIDER., Salon de 1765, Œuvres, t. XIII, p. 89, dans POUGENS.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Tout esbraillé et destaché comme s'il venoit de la garderobbe [MONT., I, 338]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et braies : débraillé ou esbraillé, c'est proprement avoir ses braies mal attachées. Le changement de ie en ll mouillées peut faire naître quelque doute ; mais il était facilité par l'ancien mot braiel, ceinture qu'on mettait au-dessus des braies.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DÉBRAILLER. - ÉTYM. Ajoutez : Braiel, ceinture qu'on mettait au-dessus des braies, est le brachile ou bracile de DU CANGE, (le i est long dans les deux cas).

débrailler

DÉBRAILLER (SE). v. pron. Se découvrir la gorge, l'estomac avec quelque indécence. Se débrailler devant tout le monde. Un homme tout débraillé. Une femme débraillée.

Le participe passé s'emploie figurément et familièrement et signifie Qui est négligé, trop libre dans ses manières, dans sa conduite. Un jeune homme débraillé. Substantivement, On lui reprocha le débraillé de sa tenue.