débucher

(Mot repris de débuchai)

DÉBUCHER

(dé-bu-ché)
V. n. Sortir du bois ou du buisson, en parlant du gros gibier. Le cerf a débuché.
Voilà d'abord Le cerf donné aux chiens ; j'appuie et sonne fort ; Mon cerf débuche et passe une assez longue plaine, Et mes chiens après lui.... [MOL., Fâch. II, 7]
Substantivement, sortie de la bête de son fort. Sonner le débucher. Fig.
D'Effiat ne voyait que des gens obscurs, fort particulier, obscur à Paris ; avec des créatures de même espèce, débuchant parfois en bonne compagnie courtement, car il n'était bien qu'avec ses grisettes et ses complaisants [SAINT-SIMON, 398, 86]
V. a. Faire sortir une bête fauve de son fort.

REMARQUE

  • 1. L'Académie écrit embûcher et débucher, mots qui, de même radical, devraient s'orthographier de même.
  • 2. Ce verbe se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand il exprime l'action : le cerf a débuché ; avec l'auxiliaire être, quand il exprime l'état : le cerf est débuché depuis longtemps.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Fors del bois estoit desbuchiez Et s'en fuit vers l'eve corant [, Ren. 22410]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et bûche (voy. ce mot), dit pour bois, ou plutôt busche, autre forme de bois (bosc dans bosquet) ; picard, débuquer, courir, s'enfuir.

débucher

DÉBUCHER. v. intr. T. de Chasse. Sortir du bois, en parlant des Fauves. Le cerf a débuché.

L'infinitif s'emploie comme nom dans cette acception. Il se trouva au débucher. Sonner le débucher.

Employé transitivement, il signifie Faire sortir une bête de son fort. Débucher le cerf.

débucher


DÉBUCHER, v. n. [1re et dern. é fer.] Sortir du bois. Le cerf a débuché. — S. m. Il se trouva au débucher.