décèlement


Recherches associées à décèlement: déceler

DÉCÈLEMENT

(dé-sè-le-man) s. m.
Action de déceler.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La cause de ce decelement [de certains mystères aux païens] [C. DU PERRON, dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Déceler.

décèlement

DÉCÈLEMENT. n. m. Action de déceler.

decelement

Decelement de secret, Arcanorum proditio, Indicium.

décèlement


DÉCèLEMENT, s. m. DÉCÉLER, v. act. [Décèleman, Décélé; au 1er, 1re é fer. 2e è moy. 3e e muet; au 2d, 3 é fermés.] L'Acad. ne met point d'acc. à la 2de syllabe, et écrit Décelement, décéler; comme elle écrit le simple celer sans acc. = Décèlement, est l'action de décéler, de découvrir ce qui est caché. Le substantif est peu usité. Le verbe régit les chôses et les persones; Décéler un secret, un crime. Son embarras décéla son crime. On l'a décélé; c'est son ami même qui le décéla. "Cette attention à braver la mort et à s'égayer sur ce sombre sujet, décèle, si je ne me trompe, une frayeur cachée, qu'on tâche de calmer. Le Chev. des Sablons.
   Décéler a paru vieux à plusieurs persones: mais il paraît au contraire qu'il se soutient fort bien. L'Acad. le met sans remarque, et l'on peut l'employer sans crainte.