déchant

DÉCHANT

(dé-chan) s. m.
Ancien terme de musique. Sorte de broderies très longues et de mauvais goût, et presque toujours discordantes entre elles, que les chantres exécutaient sur les notes du plain-chant servant de pédale, lorsque les règles de l'harmonie n'étaient pas encore connues.
Les intonations, les versets du graduel et les Benedicamus étaient le thème ordinaire de ces aberrations qui prirent le nom de déchant, parce qu'il s'agissait de mélodies nouvelles tirées du chant primitif (de cantu sumptus) [LA FAGE, Cours complet de plain-chant, n° 794]
On a dit aussi discant.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Atant a Renart envaï Un benedicamus farsi à orgue, à table et à deschant [, Ren. 21375]
    Comme devotement il fit chanter la messe et solempnement glorieuses vespres et matines et tout le service à chant et à dechant [DU CANGE, discantus.]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et chant ; provenç. deschans, critique, parodie.