déchargé

décharge

DÉCHARGE. n. f. Action par laquelle on ôte d'une voiture, d'un chariot, les ballots, les marchandises et autres objets dont ils sont chargés. Assister à la décharge d'un ballot. Les voituriers sont obligés de faire la décharge de leurs marchandises en tel endroit.

Il se dit aussi en parlant des Bateaux, des charrettes, des bêtes de somme sur lesquels des marchandises sont chargées. Se trouver à la décharge d'un wagon, d'un paquebot.

Il se dit, en termes d'Architecture, d'une Construction faite pour soulager quelque partie d'un édifice du poids qui est au-dessus.

Il se dit encore, surtout en termes de Jurisprudence, d'un Acte par lequel on déclare une personne quitte ou libérée d'une dette, d'un dépôt, etc. Décharge bonne et valable. On ne saurait lui rien demander, il a sa décharge. On lui a donné une décharge de tout. Demander, obtenir décharge. Donner quittance et décharge. Payer tant à la décharge de quelqu'un, à la décharge d'un compte, Payer tant en déduction de ce que doit quelqu'un, de ce qui est porté sur un compte. On dit aussi Porter une somme en décharge, Indiquer sur le registre, sur le compte, qu'elle a été acquittée.

Il signifie, en Matière criminelle, Justification, avantage qui résulte pour l'accusé des circonstances ou des dépositions favorables. Informer à charge et à décharge. Ils ont tous parlé à votre décharge. La déposition des témoins est à la décharge de l'accusé. Entendre les témoins à charge et à décharge.

Il signifie encore, dans un sens plus général, Soulagement. C'est une décharge considérable pour l'État. Je vous en avertis pour la décharge de ma conscience.

Il se dit aussi du Fait de plusieurs armes à feu qui tirent à la fois. Une décharge d'artillerie. Après avoir essuyé la première décharge des ennemis, on attaqua à la baïonnette. Ils firent d'abord une terrible décharge. La décharge d'une batterie, d'une mitrailleuse, etc. Le bruit d'une décharge.

La décharge électrique d'une pile, d'une batterie électrique, Explosion de l'électricité accumulée à la surface d'une machine, d'une batterie électrique.

Par extension et fam., Une décharge de coups de bâton, Une bastonnade.

Il signifie en outre Écoulement des eaux d'un bassin, d'un canal, etc. Tuyau de décharge. La décharge des eaux surabondantes. Par analogie, Décharge de ventre, Évacuation abondante qui débarrasse l'intestin.

Il se dit également de l'Ouverture qui donne issue aux eaux d'un étang, d'une fontaine, etc., soit pour les empêcher de déborder, soit pour qu'elles s'écoulent entièrement. Décharge de fond. Décharge de superficie. Pratiquer une décharge. La fontaine a sa décharge à deux pas de là.

Il se dit encore d'un Réservoir ou bassin qui reçoit le trop-plein d'une rivière, d'un lac, d'une fontaine, etc. Établir une décharge.

Il s'est dit aussi du Lieu où, dans une maison, on serrait ce qui n'était pas d'un usage ordinaire, ou ce qui aurait causé de l'embarras. On dit aujourd'hui DÉBARRAS.

Décharge publique, Lieu où l'on dépose les débris provenant de démolitions, de matériaux inutiles, etc.

décharge


DÉCHARGE, s. f. DÉCHARGEMENT, s. m. DÉCHARGER, v. a. [1re é fer. 3e e muet aux 2 1ers, é fer. au 3e En, dans le 2d a le son d'an: Déchargeman.] I. Décharge est, 1°. l'action par laquelle on décharge des hardes, des ballots, des marchandises. Il ne se dit que des Messagers, Voituriers, Charretiers. "Se trouver à la décharge d'un ballot. "Ils sont obligés de faire la décharge de leurs marchandises en tel endroit. = 2°. L'action de décharger les armes à feu. "La décharge de la mousqueterie, du canon. "Ils firent une furieûse décharge. — On dit, en ce sens: une décharge de coups de bâton. = 3°. Acte, par lequel on décharge quelqu' un d'une chôse dont il était chargé. "Décharge bonne et valable. "Ce reçu est nécessaire pour ma décharge. = 4°. Ce que les témoins disent pour décharger un acusé. Informer à charge et à décharge. "Tous les témoins ont parlé à sa décharge. = 4°. L'endroit par lequel l'eau d'une fontaine, d'un canal se décharge. = 5°. Lieu, dans une maison, où l'on serre bien des chôses, qui ne sont pas d'un usage ordinaire. = 6°. Soulagement: "Les Couvens sont une décharge pour les familles. — La décharge, ou l'aquit de la conscience. "Je vous en avertis pour la décharge de ma conscience.
   II. DÉCHARGEMENT, est l'action de décharger. Il se dit sur-tout des vaisseaux et des marchandises, dont ils étaient chargés. Ainsi, décharge se dira des voitûres de terre, et déchargement, de celles de mer. "Le déchargement de ce vaisseau a duré vingt jours. "Veillez au déchargement des marchandises, pour qu' on ne vole rien, on ne gâte rien.
   Chargement, a un sens tantôt actif, tantôt passif. Il se dit de l'action de charger un vaisseau, et des marchandises qui y ont été chargées. — Déchargement, n'a qu'un sens actif, soit qu'on parle du vaisseau, ou des marchandises. Il ne signifie que l'action de décharger.
   III. DÉCHARGER, c'est 1°. Ôter le fardeau du lieu où il était. Décharger une charrette, un crocheteur, des marchandises, des ballots. — Figurément (st. famil.), décharger son estomac, son ventre, par quelque évacuation. — Et dans un style plus noble, décharger son coeur, découvrir à un ami les sujets de douleur ou de plaintes que l'on a. Décharger sa conscience, satisfaire à quelque chôse à laquelle on se croit, ou l'on est obligé. "Je dis cela pour décharger ma conscience. "Je m'en décharge, et je vous en charge. — Décharger sa colère sur quelqu'un, s'emporter contre lui, ou lui faire de la peine, souvent sans sujet, quand on est en colère d'âilleurs. — On dit proverbialement, décharger sa colère sur les mets, sur les plats, bien manger. Décharger le plancher, sortir, se retirer, style badin. = 2°. Délivrer d'une comission, d'une afaire, etc. Il régit de: Il m' a déchargé, ou,  je suis déchargé, ou, je me suis déchargé de cet embârras, de cette afaire désagréable. — Se décharger, a quelquefois trois régimes: se, régime direct; de, et à: "Je me suis déchargé de ce soin sur mon frère. = Décharger une arme à feu, la tirer. — Décharger un coup de poing, de bâton, de sabre, etc., le doner de toute sa force. = 4°. Tenir, déclarer quitte; délivrer d'une redevance, d'une demande, d'une dette, etc. "On l'a déchargé de l'assignation: il s' est fait décharger de la tutelle: il a été déchargé, par Arrêt, de la demande intentée contre lui. Cette Province a été déchargée d'une partie des impositions, etc. — Décharger un registre, y mettre la quittance de ce qu'on a reçu. — Décharger un acusé, dire des chôses qui vont à le justifier. — 5°. Se décharger, se dit d'une rivière qui entre, ou qui se jette dans une aûtre: "La Saone se décharge dans le Rhône, et le Rhône dans la mer.

Traductions

déchargé

פרוק (ת)

déchargé

scarico