déchargé, ée

DÉCHARGÉ, ÉE

(dé-char-jé, jée) part. passé.
Qu'on a ôté du chargement.
À la fin, les trésors déchargés sur la plage Le tentèrent si bien qu'il vendit son troupeau, Trafiqua de l'argent, le mit entier sur l'eau [LA FONT., Fabl. IV, 2]
Dont on a ôté la charge. Cet homme déchargé de son fardeau. Fig. La conscience déchargée par un plein aveu. Terme de chasse. Déchargé d'épaule, dont les épaules ne sont pas lourdes.
Chiens pour le loup doivent être déchargés d'épaules [SALNOVE, Vénerie, p. 251, dans LACURNE]
On dit dans le même sens : cheval déchargé d'encolure, et, simplement, déchargé. Terme de blason. Armes déchargées, armes diffamées.
En faveur de qui des témoignages ont été rendus. L'accusé déchargé par les témoins.
Quitte. Déchargé de la dette qu'il avait contractée.
Dont on a retiré la charge. Un fusil déchargé. Qui a fait feu. Les canons déchargés à la hâte ne firent pas grand mal à l'ennemi.