décharger

(Mot repris de déchargeaient)

décharger

v.t.
1. Débarrasser de son chargement, de sa charge : Décharger un camion. Je vous décharge de votre sac à dos soulager
2. Retirer d'un véhicule ce qui a été transporté : Nous avons déchargé les valises.
3. Faire en sorte que qqn n'ait plus à exécuter une tâche, à exercer une fonction : Elle m'a déchargé d'une partie du travail dispenser, libérer, soulager
4. Atténuer ou annuler la responsabilité de qqn : Elle déchargera le suspect en lui fournissant un alibi blanchir, disculper, innocenter
5. Tirer avec une arme à feu : Décharger son revolver sur qqn tirer sur lui
6. Retirer la cartouche d'une arme à feu, la charge d'une mine ou d'un projectile : Il faut décharger son fusil avant de le nettoyer.
7. Enlever tout ou partie de l'énergie électrique emmagasinée dans : Décharger une batterie.
8. Laisser s'exprimer un sentiment violent : Décharger sa rancœur sur qqn.
Décharger sa conscience,
avouer un secret lourd à porter.
v.i.
1. Vider son chargement.
2. Perdre sa couleur : La serviette rouge a déchargé dans le lave-linge déteindre

se décharger

v.pr.
1. Se vider de sa charge, de son chargement : Les portables se sont déchargés.
2. (de) Laisser une autre personne exécuter une tâche, exercer une fonction : Elle s'est déchargée des problèmes administratifs sur son collaborateur se libérer de

DÉCHARGER

(dé-char-jé. Le g prend un e devant a et o : déchargeant, déchargeons) v. a.
Ôter la charge, enlever des marchandises, des denrées, etc. d'un navire ou d'une voiture. Décharger des marchandises, des ballots, des pierres, du blé.
Son dessein était d'approcher d'Éryx avant que d'être aperçu des Romains, pour y décharger ses vivres, y prendre un renfort de troupes et faire monter Barca sur sa flotte [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. I, p. 338, dans POUGENS]
Par extension. Décharger un navire, une voiture. Décharger un portefaix. Décharger un cheval.
Ésope prit le panier au pain : c'était le fardeau le plus pesant ; chacun crut qu'il l'avait fait par bêtise ; mais dès la dînée le panier fut entamé, et le Phrygien déchargé d'autant [LA FONT., Vie d'Ésope.]
On se préparait à décharger l'éléphant qui portait le dîner et le service [VOLT., Le blanc et le noir.]
Absolument. Les voitures déchargent à la barrière.
Un bateau qui arrivait à une ville devait payer un droit pour son entrée.... un droit d'ancrage, un droit pour la liberté de décharger [RAYNAL, Hist. phil. III, 39]
Ôter un poids, un fardeau qui surcharge. Décharger une poutre qui fléchit.
Et déchargez vos mains de ce faix inutile [ROTR., Antig. II, 4]
Fig. Décharger le plancher, sortir de la chambre, de l'appartement. Décharger un arbre, lui ôter des rameaux inutiles, des fruits en excès. Décharger le cerveau, le débarrasser de ce qui l'incommode. Décharger son estomac, son ventre, le soulager par quelque évacuation. Terme de marine. Décharger la mâture, faire donner dans les voiles le vent qui était dessus. Décharger la poupe, vider l'eau qu'elle contient. Décharger une voile, la mettre de telle façon que le vent n'ait plus d'action sur l'une ou sur l'autre de ses surfaces.
Fig. Soulager d'une charge, débarrasser, dispenser.
Déchargez mon cœur de l'ennui que vous lui donnez [VOIT., Lett. 17]
Paris.... Se déchargeait le col de son joug inhumain [RÉGNIER, Épît. I]
De mes chaînes pour lui je serai déchargé [ROTR., St Gen. V, 4]
Ils déchargèrent le menu peuple de tout impôt [BOSSUET, Hist. III, 6]
Après avoir congédié les sénateurs, il [Théodose] fit son testament, dans lequel il ordonna qu'on déchargeât le peuple des augmentations de tributs que la nécessité des affaires passées avait fait imposer [FLÉCH., Théodose, IV, 73]
Les marchandises destinées pour les colonies furent déchargées de toute imposition [RAYNAL, Hist. phil. XIII, 5]
Décharger sa conscience, mettre sa responsabilité morale à couvert.
Enfin la peur sur lui remportant la victoire, Aux pieds d'un prêtre il court décharger sa mémoire [BOILEAU, Épît. XI]
Décharger son cœur, découvrir les sentiments qu'on retenait ou renfermait en soi-même.
Et qu'au moins une fois je décharge mon cœur [HAUTEROCHE, Deuil, sc. 9]
Faites-moi tout ce qu'il vous plaira, battez-moi, assommez-moi de coups, tuez-moi, si vous voulez, il faut que je décharge mon cœur [MOL., Don Juan, V, 2]
Je décharge mon cœur devant Dieu sur le sujet de cette paix bienheureuse [BOSSUET, II, Démons, 3]
Familièrement, dans le même sens.
Il faut qu'enfin j'éclate, Que je lève le masque, et décharge ma rate [MOL., F. sav. II, 7]
Décharger sa bile, sa colère, donner issue à sa mauvaise humeur, faire sentir les effets de sa colère.
Quel plaisir j'aurais à lui décharger ma bile ! [D'ALLAINVAL, Éc. des bourg. II, 12]
Par une autre extension.
Dans cette pensée, il résolut de décharger son désespoir sur vous, et de vous ôter la vie pour venger son honneur [MOL., Scapin, III, 2]
Décharger un accusé, porter un témoignage en sa faveur.
Une attestation où je déchargeais Mme Guyon de toutes choses [BOSSUET, Lett. quiét. 41]
J'ai relevé toutes vos bonnes qualités ; je vous ai déchargé de toutes les choses odieuses ; que pouvais-je faire de mieux ? [FÉNEL., Dial. des morts mod. Louis XI, Commines.]
Décharger d'accusation, prononcer par un jugement qu'un accusé est innocent.
Tels arrêts nous déchargent et nous renvoient absous, qui sont infirmés par la voix du peuple [LA BRUY., XII]
Décharger quelqu'un d'une dette, l'en déclarer quitte.
Plusieurs casuistes ont trouvé moyen de décharger les personnes les plus riches de l'obligation de donner l'aumône [PASC., Prov. 6]
Le magistrat décharge le prince du soin de juger les peuples [LA BRUY., IX.]
Toute dispense ne vous décharge pas devant Dieu [MASS., Car. Jeûne.]
Absolument.
Cette opinion qui décharge de l'obligation de restituer [PASC., Prov. 5]
Décharger un compte, en rayer les sommes qui ont été payées.
J'ai votre argent à madame rendu,.... Déchargez-en votre livre [LA FONT., F. avare.]
On dit de même décharger un registre, un contrat, une minute. Décharger la feuille d'un messager, y mettre le récépissé des objets reçus.
Faire partir le coup d'une arme à feu.
Rambure a été tué par un de ses soldats qui déchargeait très innocemment son mousquet [SÉV., 299]
Retirer la charge avec un tire-bourre. Il est prudent de décharger les armes dont la charge est ancienne.
Décharger un coup, l'asséner.
Mercure, au lieu de donner celle-là [cognée], Leur en décharge un grand coup sur la tête [LA FONT., Fab. V, 1]
Il nous fait entendre que ce sont les pécheurs qui ont déchargé sur lui leurs coups [BOURD., Myst. Passion de J.-C. t. I, p. 293]
Terme de typographie. Décharger les balles, une forme, ôter l'encre qui se trouve dessus. Absolument. Des balles déchargent, lorsque les cuirs lâchent sur la forme des masses d'encre ou des ordures.
10° V. n. Maculer, faire des taches. Cette encre décharge. Terme de teinturier. Une couleur décharge quand elle déteint.
11° Se décharger, v. réfl. Se débarrasser. Se décharger d'un fardeau.
Comment, dis-je, mon père, accablé de tant d'âge, Ne se décharge-t-il, avant qu'y succomber, D'un pénible fardeau qui le fera tomber ? [ROTR., Vencesl. I, 1]
Fig.
Il brûle de parler bien plus que nous d'entendre ; Sa nouvelle lui pèse, il veut s'en décharger [MOL., Mélic. I, 3]
Il allait se décharger du poids de sa dignité [FLÉCH., Lam.]
Les Hollandais se sont déchargés de cette négociation [SÉV., 9 août 1678]
Il est vrai qu'elles se déchargeront d'une partie de cette règle ; mais, quoi qu'elles fassent, il y aura toujours mille exercices dont elles ne pourront se dispenser [BOURDAL., Exhort. sur l'observ. des règles, t. I, p. 224]
12° Se décharger sur quelqu'un d'une affaire, lui en abandonner le soin, la direction.
Tibère, déjà vieux, se déchargeait sur Séjan des soins de l'empire [PERROT D'ABLANCOURT, Tac. Ann. l. IV, ch. 8]
Vous vous déchargez sur nous de tout ce qui vous concerne [BOSSUET, Visite, 2]
Sur qui ils puissent se décharger d'une partie de leur ministère [MASS., Panég. St Étienne.]
Il se décharge sur eux du soin des faibles et des petits [ID., Pet. car. Human. des gr.]
Ce besoin de fuir la solitude et de se décharger sur autrui du fardeau de sa vie, était inconnu à ce peuple content de la nature et de sa destinée [RAYNAL, Hist. phil. XV, 4]
Déchargez-vous sur moi du fardeau de l'empire [CHATEAUB., Mart. II, 172]
Se décharger d'une faute sur un autre, la lui imputer.
13° Se décharger, se dit de l'électricité qui s'échappe, d'un orage qui éclate, d'une nuée qui lance la foudre.
Était-ce là de ces tempêtes par où le ciel a besoin de se décharger quelquefois ? et le calme profond de nos jours devait-il être précédé de tels orages ? [BOSSUET, le Tellier.]
14° S'écouler, se jeter, en parlant des eaux. Les eaux de ce réservoir se déchargent par cette ouverture.
Pour faciliter la communication des deux villes, on creusa un canal qui partait d'un des bras du Nil et qui allait se décharger dans le golfe arabique [RAYNAL, Hist. phil. I, 11]
Par extension.
L'un de ces abîmes [le passé et l'avenir] s'écoule continuellement dans l'autre, l'avenir se décharge dans le passé en coulant par le présent [NICOLE, Ess. de mor. 2e traité, ch. 3]
15° Déteindre, en parlant des couleurs. Cette couleur se décharge.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    À mont [il] s'en vait dreit el palaiz ; Iluec a deschargié son faiz [, Grégoire le Grand, p. 64]
  • XIIIe s.
    Qant il fu emi la forest, Là a sa proie deschargie ; Isnelement l'a despecie, Qu'il n'i laissa ne pel ne os [, Ren. 19903]
    Je porroie descarquier les homes du jugement qui seroit sor aus [eux] [BEAUMANOIR, VII, 6]
    Costume ert en la cité de Roan, que nus ne poet deschargier avoir en la vile, se par le grié as borjois ne le faisoit [, Liv. de just. 8]
    Je demandai au mestre combien il y avoit trop de gens ; et si li demandai se il menroit [mènerait] bien nostre gent à terre, se je le deschargoie de tant gent [JOINV., 214]
  • XIVe s.
    Mais François à tous lez si fort les apressoient, Et de haches puissans si grans cops deschargeoient, Qu'à terre ont trebuchié tout quanqu'il ateignoient [, Guesclin. 22412]
    À la porte s'en vint la busche deschargier [, ib. 942]
  • XVe s.
    Après ce propos [le comte de Charolois] commença à descharger le duc de Bretagne, disant que.... [COMM., I, 1]
  • XVIe s.
    Descharger ses passions sur.... [MONT., I, 20]
    Descharger [quelqu'un] de sa foy donnée [ID., I, 30]
    Là où du Nil l'un des bras creux et large Près de Canobe en la mer se descharge [AMYOT, Solon, 54]
    Il pria les executeurs qu'on luy donnast un peu de temps et de lieu pour descharger son ventre qui le pressoit [ID., Pomp. 16]
    Pauvre homme que tu es, comment vas-tu ainsi deschargeant la fortune de ce dont tu la pouvois charger et accuser à ta descharge ? [ID., P. Aem. 44]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et charger ; picard, dékerker ; wallon, dihiergî ; provenç. et espagn. descargar ; ital. scaricare.

décharger

DÉCHARGER. v. tr. Ôter ce qui formait la charge d'un navire, d'un bateau, d'une voiture de transport, d'une bête de somme, etc. Décharger des marchandises. Décharger des ballots. Décharger des pierres, des briques, des planches, etc. Décharger du blé. On dit aussi Se décharger d'un fardeau. Absolument, Nous déchargerons ce soir à deux heures. Le navire déchargera sur tel quai.

Il signifie aussi Débarrasser de sa charge un navire, un bateau, une voiture de transport, une bête de somme. Décharger un cheval, un mulet. Décharger une charrette, un paquebot.

Il signifie également Débarrasser d'un poids, d'un fardeau qui surcharge. Décharger un plancher. Décharger une poutre qui commence à fléchir.

En termes de Jardinage, Décharger un arbre, En couper quelques branches, ou en ôter des fruits, quand il est trop chargé de bois ou de fruits.

Décharger son estomac, son ventre, Le soulager par quelque évacuation. Son estomac s'est déchargé. Cette drogue décharge le cerveau, Elle dégage le cerveau des humeurs qui l'incommodent.

En termes d'Imprimerie, Décharger des rouleaux, une forme, Ôter l'encre qui se trouve dessus.

Absolument, Une étoffe qui décharge, Qui dépose une partie de sa couleur sur ce qui la touche. On dit aussi Cette encre décharge. Cette couleur décharge, Elle se déteint et devient moins chargée.

Il s'emploie figurément dans le sens de Soulager d'une charge excessive. Le commerce d'exportation était accablé d'impôts, on l'a un peu déchargé. Décharger les contribuables écrasés par le fisc.

Décharger son coeur, Découvrir, déclarer avec franchise les sujets de douleur, d'inquiétude ou de plainte que l'on a. Ma patience est à bout, il faut que je décharge mon coeur.

Décharger sa conscience, Faire un acte, un aveu, que l'on se croit obligé de faire; mettre à couvert sa responsabilité morale. Je dis cela pour décharger ma conscience. J'en décharge ma conscience et j'en charge la vôtre.

Décharger un accusé, Porter témoignage en sa faveur, dire des choses qui tendent à le justifier.

Il signifie particulièrement Dispenser, débarrasser quelqu'un d'une chose. Il s'est fait décharger de la tutelle de ce mineur. Je l'ai déchargé de ce soin. Il me déchargea de cette commission désagréable.

Se décharger d'une faute sur quelqu'un, La rejeter sur lui, la lui imputer.

Se décharger sur quelqu'un du soin d'une affaire, du soin de ses affaires, Lui en remettre le soin.

Il signifie plus particulièrement, surtout en termes de Jurisprudence, Tenir quitte, déclarer quitte d'une obligation, d'une dette, d'un dépôt, etc. On me demandait une indemnité, j'en ai été déchargé par arrêt. Décharger d'accusation, Prononcer par un jugement qu'un accusé est innocent du délit qu'on lui avait imputé. Il a été déchargé de l'accusation, d'accusation, de toute accusation.

En parlant d'une Arme à feu, il signifie Débarrasser de sa charge, soit en l'ôtant, soit en faisant partir le coup. Il faut avoir l'attention de décharger ses armes à feu avant de rentrer chez soi. Mon fusil a raté plusieurs fois; je suis obligé de le décharger. Décharger son fusil sur quelqu'un.

Par extension, Décharger un coup, Assener un coup. Décharger un coup de poing, un coup de bâton. Il lui déchargea un coup de sabre sur la tête.

Fig., Décharger sa bile, sa colère sur quelqu'un, Lui faire sentir les effets de sa colère. Il était irrité contre sa femme, il a déchargé sa colère sur ses enfants.

SE DÉCHARGER se dit particulièrement des Eaux et signifie S'écouler, se dégorger, se jeter. Le trop-plein du réservoir se décharge par cette ouverture. Cette rivière se décharge dans telle autre, se décharge dans la mer.

Ce cheval est déchargé d'encolure, est déchargé, Il a la taille fine, l'encolure fine.

Synonymes et Contraires

décharger

verbe décharger
1.  Libérer sa conscience.
2.  Débarrasser de son chargement.
3.  Libérer quelqu'un d'une fonction.
4.  Dégager la responsabilité de quelqu'un.

décharger (se)

verbe pronominal décharger (se)
Se libérer de quelque chose.
Traductions

décharger

ausladen, abkommen, abnehmen, auslassen, entheben, löschen, entladenunload, discharge, vent, dump, land, tiplossen, afladen, uitladen, afschieten [wapen], ontladen [wapen], ontlasten, verlichten, verschieten [kleur], vrijpleiten [juridisch], vrijstellen [verplichting], zaad lozen, storten, afvurenפרק (פ')aflaaidescarregarmalŝarĝidescargar, desembargardescarregarscaricare, discaricare, sgravareيُفْرِغُ حُمُولَةvyložitlosseξεφορτώνωpurkaa kuormaistovariti荷を降ろす짐을 내리다lesse avrozładowaćразгружатьlasta avถ่ายสินค้าboşaltmakdỡ hàng卸货 (deʃaʀʒe)
verbe transitif
1. enlever ce qui est dans ou sur qqch décharger un camion
2. enlever décharger des marchandises
3. figuré retirer à qqn ce qu'il devait faire décharger qqn d'un travail

décharger

[deʃaʀʒe] vt
[+ marchandise, véhicule] → to unload
(ÉLECTRICITÉ, ELECTRONIQUE) → to discharge
[+ arme] (= neutraliser) → to unload (= faire feu avec) → to fire
(= libérer) décharger qn de [+ responsabilité] → to relieve sb of, to release sb from
décharger sa conscience → to unburden one's conscience
(= donner libre cours à) décharger sa colère sur → to vent one's anger on [deʃaʀʒe] vpr/vi
(ÉLÉCTRICITÉ) → to run down
(= se libérer) se décharger de ses obligations → to offload one's obligations
se décharger de ses responsabilités → to offload one's responsibilities
se décharger d'une affaire sur qn → to hand a matter over to sb