décharné, ée


Recherches associées à décharné, ée: dodu, élancée, hâve

DÉCHARNÉ, ÉE

(dé-char-né, née) part. passé.
Dépouillé de chair. Des os décharnés
Amaigri. Visage décharné. Mains décharnées.
L'État est florissant, mais les peuples gémissent, Leurs membres décharnés courbent sous mes hauts faits [CORN., Prol. de la Toison, I]
Il [Sénèque] était maigre et décharné [DIDER., Règne de Claude et Néron, I, § 4]
L'espagnol, décharné, demi-nu, nonchalamment assis à terre, regarde avec pitié ses voisins, qui, bien nourris, bien vêtus, travaillent et rient de sa folie [RAYNAL, Hist. phil. VIII, 34]
Son coursier décharné De loin chez nous l'a ramené [BÉRANG., Carabas.]
Terme de vétérinaire. La tête du cheval est dite décharnée, quand, péchant par excès de longueur, elle présente en outre peu de développement dans les parties molles qui entourent les os.
Fig. Qui n'a ni l'ampleur ni les développements ni les ornements nécessaires, en parlant des choses littéraires. Un style décharné.
Combien les faits y sont-ils décharnés [dans les histoires], c'est-à-dire séparés tant des mouvements secrets qui les ont produits que des circonstances qui ont contribué à les faire réussir ! [NICOLE, Ess. de mor. 1er traité, ch. 6]
Je ne prétends pas faire un récit sec et décharné des variations de nos Réformés [BOSSUET, Var. préf.]
Il y a des ouvrages que la nature doit produire toute seule : la contrainte des préceptes ne fait que les affaiblir et leur donner une certaine sécheresse qui les rend maigres et décharnés [BOILEAU, Longin, sublime, 2]
C'est [M. Bouillon] un traducteur maigre et décharné ; les plus belles fleurs que l'Arioste lui fournit deviennent sèches entre ses mains [ID., Dissert. sur Joconde.]
Peut-être s'est-on déjà aperçu que les faits rapportés jusqu'ici ont été assez dénués de circonstances, assez décharnés [FONTEN., Mery.]
Sans les circonstances, les faits demeurent comme décharnés : ce n'est que le squelette d'une histoire [FÉN., t. XXI, p. 229]
Les étrangers se plaignent que le dictionnaire de notre Académie est sec et décharné [VOLT., Lett. Damilaville, 28 mai 1762]
Sol décharné, sol stérile. Arbre décharné, arbre auquel on a ôté trop de bois.