décheveler

(Mot repris de déchevelée)

DÉCHEVELER

(dé-cheu-ve-lé ; la syllabe che prend le son cheu, c'est-à-dire se renforce, quand la syllabe qui suit reste muette. L'l se double quand la syllabe qui suit est muette : je déchevelle, je déchevellerai) v. a.
Mettre en désordre la chevelure de quelqu'un.
Les nymphes des lieux en hurlèrent, Et leurs têtes déchevelèrent [SCARRON, Virg. trav. IV]
Se décheveler, v. réfl. Mettre ses cheveux en désordre. Ces deux femmes, en se battant, se sont toutes deux déchevelées.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Le roy, qui estoit en croiz sur le pont de la nef, tout dechaus, en pure cote et tout deschevelé devant le cors Nostre seigneur qui estoit en la nef [JOINV., 283]
  • XVe s.
    Après veindrent les dames et damoiselles toutes deschevelées, lesquelles en plorant, pareille requeste feirent [JUVENAL, Charles VI, 1382]
    Et là supplia au peuple les larmes aux yeulx et toute deschevelée, qu'il leur pleust avoir pytié de.... [COMM., V, 17]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et cheveu ; provenç. descabelhar ; espagn. descabellar.

décheveler

DÉCHEVELER. v. a. Mettre en désordre la chevelure de quelqu'un. On l'emploie surtout avec le pronom personnel. Ces deux femmes en se battant se sont toutes deux déchevelées.

décheveler


DÉCHEVELER, v. a. [1re et dern. é fer. 2e et 3e e muet.] Décoîfer une femme, en sorte que ses cheveux soient épars et en désordre. "En se battant avec elle, il l'a entièrement déchevelée: "Elles se sont toutes deux déchevelées. "Elle parut dans un grand désordre et toute déchevelée, les cheveux épars.