déconcertement

DÉCONCERTEMENT

(dé-kon-sèr-te-man) s. m.
Action de déconcerter. Le déconcertement des mesures qu'il avait prises. Perte de contenance.
Je remarquai une espèce de déconcertement, d'où je compris que c'était l'instant favorable de profiter de son trouble [SAINT-SIMON, 253, 144]
Sur le visage du duc de Noailles l'excès de l'embarras, du dépit, du déconcertement était peint [ID., 404, 6]
Le cardinal, voyant qu'il avait à faire à un contradicteur peu complaisant, balbutia ; car il passait quelquefois de l'audace du brigand au déconcertement du friponneau [DUCLOS, Mém. règ. Œuvres, t. VI, p. 106, dans POUGENS]

ÉTYMOLOGIE

  • Déconcerter.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DÉCONCERTEMENT.
    Ajoutez :
    Depuis qu'on a juré la perte de Port-Royal, il n'y a plus que déconcertement dans nos conseils, que lâcheté dans nos généraux... [, Pièce janséniste, dans SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. VI, p. 205, 3e édit.]
    Ajoutez :
    M. de Staal chagrin du désagrément de ma réception ; moi tout étonnée de me trouver mariée ; le déconcertement se répandit dans la maison [STAAL, Mém. t. III, p. 178]

déconcertement


*DÉCONCERTEMENT, s. m. DÉCONCERTER, v. a. [1re é fer. 2e lon. 3e ê ouv. 4e e muet au 1er, é fer. au 2d: Dé-koncêrteman, dekoncêrté.] 1°. Troubler un concert de voix ou d'instrumens. "Sa voix déconcerte toutes les aûtres. En batant la mesure sans règle et sans goût, il déconcerte tout l'Orchestre. 2°. Il est encôre plus usité au fig. Rompre les mesures prises par les aûtres.: "Cet accident les a tous déconcertés. "La perte de cette batâille déconcerta tout le parti énemi. — * Plus fig. il régit les chôses, dans un sens, qui aproche encôre plus du sens propre. "Il montroit par le succès des sueurs, combien la transpiration facilitée, ou diminuée, déconcerte, ou rétablit toute la machine du corps. Télémaque. = 3°. Toujours dans le sens fig. Mettre une persone en désordre; lui faire perdre contenance. "Il faut peu de chôse pour le déconcerter; il se déconcerte aisément: il est dabord déconcerté.
   * Rollin a employé Déconcertement: peut-être même l'a-t-il inventé. "Un morne silence, un déconcertement général régnoient dans l'Armée. — Ce mot n'a pas fait fortune. Il pourrait pourtant être utile en certaines ocasions.
   Déconcerté, Décontenancé, qui ne sait quelle posture tenir. "Un homme déconcerté déconcerte quelquefois les aûtres.