découdre

découdre

v.t.
Défaire ce qui était cousu : J'ai décousu la fermeture à glissière défaire
v.t. ind.
En découdre avec qqn,
en venir aux mains ; avoir une violente confrontation de points de vue avec lui.

DÉCOUDRE

(dé-kou-dr') , je découds, tu découds, il découd, nous décousons, vous décousez, ils décousent ; je décousais ; je décousis ; je découdrai ; je découdrais ; découds, qu'il découse, décousons, décousez, qu'ils décousent ; que je découse, que nous décousions ; que je décousisse ; décousant ; décousu v. a.
Défaire une couture, ce qui est cousu. Découdre une doublure, un habit. Absolument.
Ayant passé la plus grande partie de la nuit à coudre et à découdre il se coucha dans le lit ou dormaient Ragotin et la Rancune [SCARRON, Rom. com. 2e part. ch. 9]
Terme de marine. Déclouer quelque partie du bordage qu'on lève pour en visiter les défauts. Découdre un bordage.
Terme de chasse. Déchirer, lorsqu'il est question des plaies qu'un sanglier fait au ventre d'un chien ou d'un homme avec ses défenses.
Le sanglier, rappelant les restes de sa vie, Vient à lui [archer], le découd, meurt vengé sur son corps [LA FONT., Fabl. VIII, 27]
V. n. Familièrement, en découdre, se battre, lutter, contester, disputer. Voyez, l'ennemi s'avance, nous aurons à en découdre. Il veut plaider, il faut en découdre.
Encore qu'il eût fait mine d'en vouloir découdre [SÉV., 277]
Il lui a fallu [à M. de Vendôme] se rendre au sentiment de ceux qui opinaient à passer l'Escaut pour éviter de combattre ; et c'est alors qu'ils y ont été obligés, comme Son Altesse le leur avait prédit, leur disant que, toutes les fois qu'ils marqueront à M. le prince Eugène d'éviter d'en découdre, il les y obligera malgré eux [SAINT-SIMON, 204, 224]
Se découdre, v. réfl. Se détacher par les coutures. Cette doublure se découd. Fig. Leur amitié se découdra bientôt, ils se brouilleront. Les affaires se décousent, commencent à se découdre, elles vont mal.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Le blanc haubert [il] lui ad descust au corps [, Ch. de Rol. CXLIII]
    Ne valt la coiffe un viez gant descosu, Que la cervele n'en ait jus espandu [, Bat. d'Aleschans, V. 1271]
  • XIVe s.
    Les aguilles [ayant été avalées par les loups] descouderont et percheront [perceront] les boyaulx, et seront treuvez les leus [loups] tous mors, tout parmy le bois [, Modus, f° LXX]
  • XVe s.
    Si ne dois, tant pour ton bien propre que pour aultrui paix, tant te descoudre, quand indignacion des princes fait moult à craindre [G. CHASTEL., Expos. sur verité mal prise]
  • XVIe s.
    Cestuy Gylippus descousut, par dessoubz, les coustures des sacs où l'argent estoit, et en tira une bonne somme [AMYOT, Lysand. 31]
    Un parler desreglé, descousu et hardy [MONT., I, 191]
    L'unique et principale amitié descout toutes aultres obligations [ID., I, 217]
    Platon n'est qu'un poëte descousu [ID., II, 280]
    Le peuple estoit descousu [divisé, désuni] [ID., III, 84]
    Le premier serment de son sacre fut de n'espouser aucun estranger, bien que, à cause des debtes et divisions du roiaume, elle entreteint quelque traitté avec le roi d'Espagne, pour descoudre sans deschirer [D'AUB., Hist. I, 182]
    Ceux qui venoient à pieces descousues, nouveaux soldats, furent aisement enfoncez par les gardes de Martigues [ID., ib. I, 266]
    Quand ils sceurent que cet accord descoudroit la ligue des chrestiens [ID., ib. II, 201]
    Le sentiment de cette trame descousit (sans dechirer) l'amitié de ce prince vers lui [ID., ib. II, 233]
    S'aller frotter avec des trouppes descousues à une armée fraiche et gaillarde [ID., ib. II, 292]
    Le fort, se voiant decousu [isolé] de son secours, après quelque batrie se rendit [ID., ib. III, 321]
    J'espere que vous estes restabli de la blessure que vous receutes à Coutras, combattant si vaillamment à mon costé ; et si ce est, comme je l'espere, ne faites faulte (car, Dieu aydant, dans peu nous aurons à decoudre, et ainsy grand besoin de vos services) de partir aussi tost [, Lett. de HENRY IV, Bulletin du Comité de la langue, t. III, n° 8, p. 420]
    Le comte le plaignit, voyant que toutes ses affaires se descousoient ainsi [, Mém. sur du Guesclin, ch. 18]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et coudre ; picard, dékeudre ; provenç. et espagn. descoser ; portug. descozer ; ital. scucire.

découdre

DÉCOUDRE. (Il se conjugue comme COUDRE.) v. tr. Défaire ce qui est cousu. Découdre la doublure d'un vêtement. Découdre une jupe. Découdre de la dentelle. Découdre une botte, un soulier.

SE DÉCOUDRE se dit des Choses dont la couture vient à se défaire. Sa robe commence à se découdre. Une doublure qui s'est décousue.

Le participe passé DÉCOUSU, UE, se dit, adjectivement et figurément, de Propos sans suite, d'un style qui n'a point de liaison. Phrases décousues. Conversation décousue. Des idées décousues. Il s'emploie comme nom dans ce sens. Le décousu du style. On remarquait un certain décousu dans ses propos.

Par analogie, en termes de Chasse, DÉCOUDRE signifie Déchirer le ventre d'une plaie en long, en parlant du Sanglier, du cerf.

Par analogie, En découdre est employé intransitivement pour signifier Avoir à se battre, à lutter. L'ennemi s'avance, nous aurons à en découdre. Il est résolu de lui faire tirer l'épée, il veut en découdre. Il est vieux.

décoûdre


DÉCOûDRE, v. a. [1re é fer. 2e lon. 3e e muet.] Au propre: Défaire une coutûre. Décoûdre un habit, une doublûre. "Cette robe se décout; est décousûe. — Figurément: * Ses afaires se décoûsent: elles comencent à se décoûdre: elles comencent à aller mal. "Leur amitié comence à se décoûdre. Ils comencent à se refroidir l' un pour l'aûtre. "Ils se gardent bien de déchirer l'amitié: ils aiment mieux la décoûdre. Sacy. Traité de l'Amitié. — Je ne sais: mais cette métaphôre me paraît bâsse en cet endroit. = V. n. En décoûdre, en venir aux mains (st fam.) Encôre que le Prince d'Orange eût fait mine d'en vouloir découdre, on est fort persuadé qu'il n'en fera rien. Sév.
   Décousu, se dit figurément du style où il n'y a pas de liaison entre les phrâses. "Cet ouvrage est écrit d'un style lâche et décousu. Il ne se dit point des Auteurs, et l'on n'a pas aprouvé ces Prosateurs décousus et nébuleux de M. l'Abé Sabatier, Trois Siècles, etc. M. Formey dit, lire d'une manière décousûe. Je crois que cela peut se dire. — Afaire décousûe, qui est en mauvais état. Rich. Port.

Synonymes et Contraires

découdre

verbe découdre
Défaire ce qui était cousu.
débâtir, défaufiler, dépiquer.
Traductions

découdre

unpick, unstitchפרם (פ'), פָּרַם(los)tornen [naad], lostornenscucire, squinternatoKampf戰鬥bitvykamp전투 (dekudʀ)
verbe transitif
défaire découdre un ourlet

découdre

[dekudʀ]
vt [+ vêtement, couture] → to unpick; [+ bouton] → to take off
vi
en découdre → to fight, to do battle [dekudʀ] vpr/vi [vêtement, couture] → to come unstitched; [bouton] → to come off