découlé, ée

DÉCOULÉ, ÉE

(dé-kou-lé, lée) part. passé.
Qui a coulé de.
....Les gouttes des fleurs, sur leurs seins [des jeunes filles] découlées, Y roulaient comme autant de perles défilées [LAMART., Joc. I, 34]
Qui a découlé, qui provient de.
Cela serait véritable, si la liberté de l'homme était une liberté première et indépendante, et non une liberté découlée d'ailleurs [BOSSUET, Libre arb. 8]
On ne les aurait pas aisément réduits [des textes] à des ombres et à des figures ni à une simple vertu découlée de ce corps et de ce sang [de Jésus-Christ] [ID., Var. XII, § 12]