découvert, erte

DÉCOUVERT, ERTE

(dé-kou-vêr, vèr-t') part. passé de découvrir
Qui n'est pas couvert. Ils ont toujours la tête découverte. Une maison encore découverte. La cuisinière trouva le pot-au-feu découvert.
Ils ne savent pas que c'est une femme découverte et non une femme nue qui est indécente [DIDEROT, Salon de 1765, Œuvres, t. XIII, p. 18, dans POUGENS.]
Qui a la tête découverte.
Vous ne vous contentiez pas que je me tinsse découvert devant vous [PASC., Conv. 2]
En même temps Foucault s'est couvert et a lu l'arrêt ; M. Fouquet l'a entendu découvert [SÉV., Lett. 22 déc. 1664]
Allée découverte, allée dont les arbres ne se joignent pas par en haut. À visage découvert, sans masque, sans voile. Dans ce pays les femmes vont toutes à visage découvert.
Il ose se montrer presque à visage découvert [MASS., Carême, Doutes.]
Fig. Sans détour. Agir, se montrer à visage découvert.
Une prudence qui marche à visage découvert [CORN., Ex. de Nicom.]
Elles [les obscénités] y sont à visage découvert [évidentes] [MOL., Critique, 3]
Deniers découverts, argent comptant. Terme de marine. Bateau découvert, bateau non ponté. Batterie découverte, batterie à feu placée sur le pont supérieur. Laissé à sec. Des rochers découverts par la mer à marée basse. Terme de zoologie. Ailes découvertes, ailes des insectes qui dépassent les élytres. Terme de botanique. Fruits découverts, fruits entièrement nus.
Peu boisé, en parlant des lieux.
La marte fuit les pays habités et les lieux découverts [BUFFON, Marte.]
Exposé.
Nous sommes trop découverts aux attaques de la fortune [BOSSUET, Am. des plais. 2]
Terme de guerre. Exposé aux attaques, non défendu. Cette ville est découverte du côté du levant. Le flanc de ce régiment, découvert par la fuite de la cavalerie.
Dont la connaissance est trouvée pour la première fois. L'Amérique découverte par Christophe Colomb. La géométrie générale découverte par Descartes.
Aperçu. Trois voiles découvertes à l'horizon. L'ennemi découvert de loin.
Ce billet découvert suffit pour vous confondre [MOL., Mis. IV, 3]
La vérité y est découverte [PASC., dans COUSIN]
De peur d'être découvert, il évitait les grandes routes et marchait dans les chemins détournés [RAYNAL, Hist. phil. XIV, 22]
S. m. Découvert, absence de tout souci de se cacher.
Sa table [de Pierre le Grand] était souvent peu décente, souvent aussi avec un découvert d'audace et d'un roi partout chez soi [SAINT-SIMON, 467, 138]
Terme de finances. Ce que l'on a à payer, sans avoir en caisse les fonds nécessaires. Les découverts du trésor, les dépenses décrétées par le gouvernement et qui ne sont couvertes par aucun crédit.
À découvert, loc. adv. Sans être couvert. Il n'y avait ni portes ni fenêtres, nous étions à découvert. Sans être garanti. Ils allèrent à découvert attaquer la demi-lune. Sans rien qui cache.
Ordonnez que d'un fer le sein me soit ouvert, Exposez à vos yeux mon cœur à découvert [ROTR., Bélis. IV, 6]
Fig. Clairement, sans ambiguïté.
Seigneur, à découvert toute âme généreuse D'avoir votre amitié doit se trouver heureuse [CORN., Nicom. V, 10]
Puisqu'il marque votre sentiment si à découvert.... [PASC., Prov. 13]
Ils y verront Dieu à découvert [ID., dans COUSIN]
J'ai vu son cœur à découvert dans cette aventure [SÉV., 148]
Cette grande lumière devait paraître à découvert [BOSSUET, Hist. II, 6]
Un homme tel que lui doit-il à découvert Se montrer sans prudence au grand jour qui le perd ? [VOLT., Catil. II, 1]
Terme de commerce. Être à découvert, être en avance, n'avoir aucune garantie des avances faites. Terme de bourse. Opérer, vendre à découvert, opérer, vendre, sans posséder les valeurs.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DÉCOUVERT.
    Ajoutez :
  • Planche découverte, gravure dans laquelle on a ôté leurs vêtements aux personnages.
    Et parmi ces planches, il y en a huit découvertes, ce qui veut dire qu'on a déshabillé les personnages ou tout au moins singulièrement écourté les costumes [CLÉRY, Gaz. des Trib. 16 mai 1875, p. 471, 4e col.]
  • Ajoutez :
  • Terme d'assurances. Le découvert, la partie non assurée d'une chose.