décrasser

(Mot repris de décrasseront)

décrasser

v.t.
Ôter la crasse de ; débarrasser du dépôt qui encrasse : Il décrasse son peigne nettoyer laver, lessiver ; encrasser

décrasser

(dekʀase)
verbe transitif
enlever la saleté de qqch décrasser un moteur de voiture

DÉCRASSER

(dé-kra-sé) v. a.
Ôter la crasse. Décrasser la tête, les mains d'un enfant.
Ce monde, fort mauvaise machine qui a besoin d'être décrassée [VOLT., Newton, I, 6]
Décrasser du linge, en ôter la partie la plus sale avec une première eau. Restaurer un tableau.
Fig. Donner à quelqu'un une certaine instruction dont il ne peut manquer sans honte. On le mit quelque temps au collége pour le décrasser. Former aux habitudes du monde. Il faut bien un peu décrasser un pédant. Revêtir d'une charge, d'un titre une personne de basse condition.
César Alexandre Patin est un financier fort bon à décrasser, madame [DANCOURT, Été des coquettes, sc. 3]
Saint-Laurent fit prendre le petit collet à Dubois pour le décrasser [SAINT-SIMON, 2, 42]
Il est généalogiste : ces nouveaux riches auront besoin de lui pour décrasser leurs ancêtres [MONTESQUIEU, Lett. pers. 132]
" M. Marmontel, me dit-il, le roi me décrasse ; " je répondis, comme je le pensais, que sa noblesse à lui était dans l'âme, et valait bien celle du sang [MARMONT., Mém. liv. v.]
J'avais cru qu'en épousant une fille de condition comme il a fait, cela le décrasserait ; mais point du tout [D'ALLAINVAL, Éc. des bourg. I, 2]
Il n'est vilain qui, pour se faire un peu décrasser, n'aille du roi à l'usurpateur et de l'usurpateur au roi [P. L. COUR., I, 118]
Se décrasser, v. réfl. Ôter la crasse dont on est couvert.
Il passa le reste de la journée à se décrasser [HAMILT., Gramm. 9]
Fig. Se former, se faire aux manières du monde. Il commence à se décrasser un peu.
N'allez-vous pas dans le temple du goût vous décrasser ? [VOLT., Goût.]
Nous étions de grands ignorants et de misérables barbares quand les Arabes se décrassaient [ID., Lett. Paulet, 21 avril 1768]
Bientôt, changeant de mœurs et de langage, Je me décrasse ; et m'étant dérobé à cette fange où j'étais embourbé, Je prends mon vol.... [ID., Pauvre diable.]
Sortir de la roture.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Mais d'entreprendre à refondre une si grande masse [la France] et à changer les fondements d'un si grand bastiment, c'est à faire à ceulx qui pour decrasser effacent, qui veulent amender les defaults particuliers par une confusion universelle et guarir les maladies par la mort [MONT., IV, 82]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et crasse.

décrasser

DÉCRASSER. v. tr. Nettoyer de la crasse. Se décrasser les mains, la tête, la peau.

Décrasser du linge, En ôter, avec une première eau, ce qu'il y a de plus sale.

Il signifie au figuré et familièrement Débarrasser quelqu'un de son ignorance crasse ou de sa mauvaise éducation. On le mit au lycée pour le décrasser. C'est un rustre : il a grand besoin de se décrasser.

Il se dit également en parlant d'une Personne de basse condition qu'on revêt d'une dignité, d'une charge, d'un titre. Il acheta une charge, un titre pour se décrasser.

décrasser


DÉCRASSER, v. a. [Dékracé; 1re et dern. é fer.] Ôter la crasse. Décrasser la peau, les mains, le visage. — Remarquez qu'on dit, se décrasser les mains, le visage, le corps, et non pas, décrasser son corps, son visage, ses mains, etc.
   On dit au figuré (st. famil.), d'un homme mal élevé, qu'il faut que le comerce du monde, des honêtes gens, le décrasse, le polisse. — On dit, dans le même style, d'un homme de basse extraction, qui a acheté une charge, ou un ofice qui anoblit, qu'il l'a achetée pour se décrasser, pour se doner quelque relief.

Synonymes et Contraires

décrasser

verbe décrasser
1.  Ôter la crasse.
2.  Tirer de l'ignorance.
Traductions

décrasser

[dekʀase] vt → to clean, to get the dirt off