dédale

dédale

n.m. [ de Dédale, nom de l'architecte du Labyrinthe du Minotaure ]
1. Ensemble compliqué de voies, où l'on risque de s'égarer : Il faudrait un plan pour se retrouver dans ce dédale de ruelles labyrinthe
2. Fig. Ensemble embrouillé et confus : Les gendarmes se perdent dans le dédale des indices embrouillamini, enchevêtrement

dédale

(dedal)
nom masculin
1. endroit où l'on risque de se perdre un dédale de couloirsde ruelles
2. figuré ensemble d'idées confuses se perdre dans un dédale d'hypothèses

DÉDALE

(dé-da-l') s. m.
Lieu où l'on s'égare, à cause de la complication des voies et des détours.
Dans les dédales verts que formaient les halliers [LA FONT., Captivité de St Malc.]
Là, dans leur course fugitive, Des ruisseaux semblent plus beaux Que des ondes que l'art captive Dans un dédale de canaux [GRESSET, Ode X]
Fig. Embarras, complication, confusion.
Bref, perdez tout à fait mon âme épouvantée, Ou l'ôtez du dédale où vous l'avez jetée [MAIR., Soliman, IV, 4]
Le malheur de ta fille au tombeau descendue Par un commun trépas, Est-ce quelque dédale où ta raison perdue Ne se retrouve pas ? [MALH., VI, 18]
Et sur moins que cela le poids d'une cabale Embarrasse les gens dans un fâcheux dédale [MOL., Tart. V, 4]
Vouloir tromper le ciel, c'est folie à la terre ; Le dédale des cœurs en ses détours n'enserre Rien qui ne soit d'abord éclairé par les dieux [LA FONT., Fabl. IV, 19]
On y voit tous les jours l'innocence aux abois Errer dans les détours d'un dédale de lois [BOILEAU, Sat. I]
Du digeste et du code ouvre-nous le dédale [ID., Lut. v.]
Au lieu d'entrer dans ce dédale de difficultés.... [MIRABEAU, Collection, t. II, p. 333]
J'ai trop bravé nos tribunaux ; Dans leurs dédales infernaux, J'entends Cerbère et ne vois point Minos [BÉRANG., Adieu à la gloire.]
[Nos songes] Égaraient nos molles pensées Dans les dédales de l'amour [LAMART., Méd. II, 1]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    C'est la maison Dedalu, à sa devise Set cascun entrer, Et tout i sont detenu [, Anc. poésies fr. ms. du Vatic. dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme grec signifiant Dédale, nom d'un artiste mythologique, constructeur du labyrinthe de Crète, et dont le nom a passé à toute espèce de labyrinthe.

dédale

DÉDALE. n. m. Labyrinthe, lieu où l'on s'égare, où l'on se perd, à cause de la complication des détours. Il ne s'emploie guère qu'au figuré et signifie Embarras dont il est très difficile de sortir, choses très compliquées qu'il est difficile de concevoir nettement ou de débrouiller. Cela vous engagera dans un dédale de procédures. Ne vous engagez pas dans ce dédale d'intrigues. Le dédale des lois. Cette affaire est un vrai dédale.

dédale


DÉDALE, s. m. Labyrinthe, qui tire son nom de celui de l'Auteur du Labyrinthe de Crète. — Ce mot n'est bon que pour la poésie et la prôse poétique: dans le discours ordinaire labyrinthe vaut mieux. — On dit figurément, le dédale des procédûres, des lois; le dédale des coeurs etc.
   Vouloir tromper le Ciel, c'est folie à la terre,
   Le dédale des coeurs, en ses détours n'enserre
   Rien, qui ne soit dabord éclairé par les Dieux.
   Dans ce nuage épais quel flambeau peut me luire?
       La Font
  Dans ce dédale obscur quel fil peut me conduire?
      L. Rac.

Synonymes et Contraires

dédale

nom masculin dédale
1.  Lieu où l'on peut s'égarer.
2.  Ensemble compliqué.
Traductions

dédale

לבירינט (ז) [מבוך], מבוך (ז), מָבוֹךְ, מבוך

dédale

Irrgarten

dédale

maze

dédale

sokkelo

dédale

útvesztő

dédale

迷路

dédale

미로

dédale

cung, mê

dédale

迷宫, 迷路园

dédale

labirinto

dédale

Лабиринт

dédale

迷宮

dédale

Bludiště

dédale

Labyrint

dédale

[dedal] nmmaze