défaillant, ante

DÉFAILLANT, ANTE

(dé-fa-llan, llan-t', ll mouillées, et non dé-fa-yan) adj.
Qui fait défaut, qui manque. Ligne défaillante, ligne qui n'a plus d'héritiers. Qui fait défaut en justice. Le défendeur défaillant. Un témoin défaillant. S. m. et f.Terme de pratique. Celui, celle qui n'a pas comparu en justice.
Qui s'affaiblit.
Le secret sans doute en est beau Pour la nature défaillante [LA FONT., Fabl. VIII, 3]
J'ai vu sa main défaillante chercher encore en tombant de nouvelles forces pour appliquer sur ses lèvres le bienheureux signe de notre rédemption [BOSSUET, Duchesse d'Orl.]
C'est ainsi que parlait autrefois un roi selon le cœur de Dieu, quand ses jours défaillants et ses infirmités mortelles l'approchaient du tombeau [FLÉCHIER, Dauphine.]
Toi-même rappelant ma force défaillante [RAC., Phèd. III, 1]
Je souhaite qu'un souvenir riant de vos traits puisse encore se retracer dans mon âme défaillante [STAËL, Corinne, XX, 3]
Par l'ordre d'Omasis, une escorte brillante Guide vers ce palais sa marche défaillante [BAOUR LORMIAN, Omasis, III, 7]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li chaitif fil d'Adam nen ont cure de veriteit ne de celes choses k'à lor salveteit apartiennent, anz quierent icil les choses defaillans et trespassavles [, Job, 521]
  • XIIIe s.
    Il fu jugié que li defalans ne perdroit pas saizine [BEAUMANOIR, XXXIX, 76]
    Et se c'est li sires qui ait porsivi por soi, il doit monstrer les deffautes à ses homes, qui sont envers le defalant [ID., XXXIX, 49]

ÉTYMOLOGIE

  • Défaillir.