défaillir

(Mot repris de défailles)

défaillir

v.i. [ de faillir ] Sout.
1. Perdre momentanément ses forces physiques ou intellectuelles : Il a cru défaillir à l'appel de son nom s'évanouir
2. Faire défaut : Ses forces commencent à défaillir baisser, décliner, faiblir

défaillir

(defajiʀ)
verbe intransitif
1. personne perdre pendant un instant ses forces physiques ou mentales Il s'est vu défaillir après l'accident.
2. force faiblir, diminuer les forces d'un malade qui défaillent

DÉFAILLIR

(dé-fa-llir, ll mouillées, et non pas dé-fa-yir) v. n.L'Académie dit qu'il n'est guère usité qu'au pluriel du présent de l'indicatif : nous défaillons, vous défaillez, ils défaillent ; à l'imparfait, je défaillais ; au prétérit, je défaillis, j'ai défailli, et à l'infinitif défaillir. Il faut y ajouter le présent singulier de l'indicatif : je défaus, tu défaus, il défaut, donné par de bons auteurs ; le futur : je défaudrai, et le conditionnel : je défaudrais (et quand M. Cousin, Fragments philos. 2e éd. 1833, p. 206, a dit : où manquerait l'action intérieure, défaillerait la perception ; il s'est mépris sur la conjugaison, et l'on dira : défaudrait la perception) ; il faut y ajouter encore le subjonctif : que je défaille, que nous défaillions, que je défaillisse ; le participe présent : défaillant, et le participe passé : défailli, donné par Bossuet.
Être en moins, faire défaut, manquer. Toutes choses commençaient à leur défaillir.
Cours la Flandre où jamais la guerre ne défaut [RÉGNIER, Épît. I]
Leur âge défaudra plutôt que la matière [ID., Sat. IX]
À qui le désir manque aucun bien ne défaut [ROTROU, St Gen. V, 2]
La force lui défaut et le teint lui pâlit [TRISTAN, Marianne, V, 3]
Se défaillir à soi-même, se manquer à soi-même.
Je ne veux pas me défaillir tant à moi-même que de donner sujet à ceux qui me survivront de me reprocher.... [DESC., Méth. 6]
S'affaiblir. Il voit défaillir son corps avant son esprit.
Que si la frayeur nous saisit de sorte que le sang se glace si fort que tout le corps tombe en défaillance, l'âme défaut en même temps [BOSSUET, Conn. de Dieu. III, 11]
(l'édition de Lebel porte : le courage tombe avec les forces).
J'ai senti défaillir ma force et mes esprits [RAC., Baj. V, 1]
Le courage de Corinne défaillit [STAËL, Corinne, XVII, 9]
Il n'y a vol si haut et si fort qui ne défaille dans l'immensité des cieux [CHATEAUB., dans le Dict. de DOCHEZ.]
Et la moitié du ciel pâlissait, et la brise Défaillait dans la voile, immobile et sans voix [LAMART., Harm. II, 2]
Tomber en faiblesse, s'évanouir. Elle se sent défaillir. Je l'ai vue défaillir dans les bras de sa mère.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Hoi nous defalt la leials compaignie [, Ch. de Rol. CXXIX]
    Rolans mis niez [mon neveu] hoi cest jour nous defalt [, ib. CLIV]
  • XIIe s.
    Pur ço ne defaldrad jà ocisiun de ta maisun, ço que tu as mei en despit, e pris as la femme Urie à ton oes [à ta volonté] à tort [, Rois, 159]
    Et [je] lor prie pour Dieu qu'il delivrent les dons et aumosnes que j'ai aumosnées, se de mi defaut [si je viens à mourir] [TAILLIAR, Recueil, p. 9]
  • XIIIe s.
    Il voloient miels [mieux] ilec metre tout leur avoir, et aler povre en l'ost nostre Seigneur, que li ost se departist et defallist [VILLEH., XXXVI]
    Lombart defaillirent du parlement, que il n'i vinrent point [H. DE VALENC., XXXIII]
    Et quant vint au jour, si contremanda encore jusques à quarante jours, et à celui jour defali dou tout [, Chr. de Rains, p. 133]
    Et se il estoit ainsint que li mestre à l'aprentis deffausist ainz son terme acompli [, Liv. des mét. 93]
    Il [les payens] lor vont seure, ses [si les] assalent, Et li pelerin se defalent De combatre tot li pluisor [, Fl. et Bl. 89]
    Il en porra aveir tel dreit de lui come de defailli de servise [, Ass. de J. 73]
    Autrement iroit, se je n'avoie ne pere ne mere ne hoir qui fust issus de mon cors, et je avoie aiol ou aiole, et après defaloit de moi [BEAUMANOIR, XIV, 23]
    Et tout ainsi s'il defalent de venir as jours as quix [auxquels] il sont ajornés de lor segneurs [ID., XXX, 31]
    Et s'il le porsuit et li ajornés le defaut, il doit estre justiciés por les defautes [ID., XIV, 55]
  • XIVe s.
    Et chascun qui scet aucun art et s'i exercite, il y doit adjouster se aucune chose y deffault [ORESME, Eth. X, 16]
    Defaillir de aide à son frere est plus dure chose que faillir à un estrange [ID., ib. 245]
  • XVe s.
    Toutes choses necessaires à une si grande entreprise leur defailloient [COMM., Prol.]
  • XVIe s.
    Et plustoust defauldroyent de vie corporelle que de ceste subjection naturellement deue à leur prince [RAB., Pant. III, 1]
    Suppleant à ce que defailloyt, ce que abundoyt ravallant, et pardonnant tout le passé [ID., ib.]
    Si l'esprit humain s'efforce de monter si haut, il defaudra cent fois au chemin [CALV., Instit. 101]
    Combien que plusieurs aides de ceste vie nous defaillent, Dieu ne nous defaudra jamais [ID., ib. 444]
    Bref en ce que nous avons, ils defaillent, et, en ce que nous n'avons. ils abondent [MARG., Nouv. XXIX]
    C'est de mettre la main à l'espée et à la bourse, quy n'a encores esté offert de nul serviteur, combien qu'il y en ait à qui ne deffault que le bon vouloir [ID., Lett. 121]
    Se sentant defaillir [MONT., I, 16]
    L'ame descharge ses passions sur des objects fauls, quand les vrays luy defaillent [ID., I, 20]
    Au cas que l'un d'eulx vienne à defaillir [mourir], je substitue en sa part celuy qui survivra [ID., I, 216]
    Tes bourreaux, les voylà defaillis de cœur, ils n'en peuvent plus [ID., II, 22]
    Je ne sais comme nature default aux hommes pour desirer la liberté [ID., IV, 351]
    Les uns disent qu'estant maladif de sa complexion, il defaillit et mourut soudainement [AMYOT, Rom. 43]
    Il mourut en defaillant petit à petit [ID., Numa, 34]
    Toute matiere, quand la chaleur luy default, demeure oisive et immobile [ID., Cam. 36]
    Faites vous un thresor es cieux qui ne defaille jamais [BÈZE, St Luc, XII, 33]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et faillir ; wallon, defali ; provenç. defalhir, defaylhir ; anc. catal. defallir ; espagn. desfallecer ; ital. sfallire.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DÉFAILLIR. Ajoutez : - REM. On placera à côté des exemples du futur cette phrase de Bossuet :
    Pierre, j'ai prié pour toi, ta foi ne défaudra pas [BOSSUET, Méd. sur l'Év. la Cène, 70e jour]

défaillir

DÉFAILLIR. (Il n'est plus guère usité qu'au pluriel du présent de l'indicatif, Nous défaillons, etc.; à l'imparfait, Je défaillais; aux passés, Je défaillis, j'ai défailli; à l'infinitif, Défaillir; et au participe présent, Défaillant.) v. intr. Perdre momentanément ses forces physiques ou morales. Je la vis prête à défaillir. Je me sentis défaillir. Sa mémoire défaillait souvent.

Il signifie aussi S'affaiblir, diminuer. Ses forces défaillent tous les jours, commencent à défaillir. Il se sent défaillir de jour en jour.

defaillir

Defaillir, Languescere, Deficere.

Defaillir et se passer, Exolescere, Rarescere.

Defaillir et ne pouvoir fournir à la peine, Fatiscere.

Defaillir à faire son debvoir, et respondre à la bonne volonté de la Seigneurie de sa ville, Studia ciuium suorum destituere.

Defaillir à quelqu'un d'aide, Deesse alicui opera.

Defaillir de courage, Perdre courage, Animos submittere, Deficere animis.

Defaillir de force et d'esprit, Elanguere.

Defaillir de sens, et radoter, Desipere.

Republique qui commence à defaillir et s'abbaisser, Inclinata Respublica.

Il te defaut une chose, Vnum a te abest, vel tibi deest.

Qu'est-ce qui defaut à cest homme? Quid abest huic homini?

Ne defaillir en rien qui soit, Nullo loco deesse.

Rien ne me defaut, Nihil desit.

Defaillir, ou ne comparoir en personne, ne par Procureur, Cedere foro iudiciali. B.

Defaillir au jour de son eslargissement, et laisser ses cautions en peine, Ad diem vadimonij non occurrere, Profugij causa solum iudiciale vel forense vertere. B.

Defaillir à son assignation, Diem vadimonij non obire. Bud.

Defaillir au jour de la plaidoirie pour reculer, Die disceptationis per detrectationem abesse. B.

Defaillir de garant, Emptorem suum destituere, prodereque, Authoritati rei controuersae deesse, Authoritatem emptori suo marte non praestare. Bud.

Defaillans, Ad nomen non respondentes, In album desyderatorum relati. B.

Il fut defaillant, Citatus accusator, M. Pacilius non respondit. Cic. id est, per praeconem vocatus.

Defaillans à leurs assignations, Desertores causarum. Bud.

Adjournez, ou autrement tenus de comparoir en personne, Defaillans, Causa indicta damnati rei. B.

Defaillant par quatre deffauts, Qui ne ad quartum quidem edictum respondit. B.

Synonymes et Contraires

défaillir

verbe défaillir
1.  Littéraire. Perdre connaissance.
Traductions

défaillir

begeven

défaillir

weaken, falter, faint

défaillir

[defajiʀ] vi
[personne] → to come over faint
défaillir de plaisir → to swoon with pleasure
[mémoire] → to fail
(moralement) → to waver
sans défaillir → without wavering