défalquer

(Mot repris de défalquai)

défalquer

v.t. [ it. defalcare, du lat. falx, falcis, faux ]
Retrancher d'une somme, d'une quantité : Elle a défalqué la remise de la somme totale décompter, déduire, soustraire ; ajouter

défalquer

(defalke)
verbe transitif
retrancher de qqch défalquer les frais de transport du prix du voyage

DÉFALQUER

(dé-fal-ké) v. a.
Retrancher d'une somme, d'une quantité.
On réduisit Madame à toucher de l'électeur palatin 300000 écus romains, en défalquant même ce qu'elle pouvait avoir déjà reçu de ce prince [SAINT-SIMON, 105, 122]
L'impôt qu'il n'a pu défalquer sur le prix de la vente [J. J. ROUSS., Écon. 3]
À mesure que l'on prend des points [au jeu d'osselets], on en défalque autant sur la partie de l'adversaire [CHATEAUB., Amér. 85]
Terme de fonderie. Rabattre l'humidité.
Se défalquer, v. réfl. Être défalqué. Cela se défalquera quand nous réglerons le compte.

REMARQUE

  • Au XVIIe siècle, défalquer était un mot mal reçu : " Défalquer, pour dire rabattre ou déduire en matière de compte, est un mot italien qui est barbare parmi nous, " VAUGEL. Nouv. rem. p. 82, dans POUGENS.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Avoir vendu à leur profit le dit sel ainsi defalqué [privé de son humidité ?] sans gabeler [DU CANGE, gablum.]
  • XVIe s.
    Le temps de l'enfance, vieillesse, dormir, maladies d'esprit ou de corps, et tant d'autre inutile et impuissant à faire chose qui vaille, estant defalqué [de la vie humaine] et rabattu, le reste est peu [CHARRON, Sagesse, I, 36]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et un verbe latin hypothétique falcare, tiré de falx, faux (voy. FAUX, s. f.), mot à mot : retrancher avec la faux ; provenç. defalquar ; espagn. defalcar ; portug. desfalcar ; ital. diffalcare.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DÉFALQUER. - HIST. XIVe s. Ajoutez :
    De laquelle somme fault deffalquer XXX livres par an pour la fondacion d'une messe perpetuelle (1384) [VARIN, Archives administr. de la ville de Reims, t. III, p. 584]
  • XVe s.
    Maistre Nicolle Ballue.... deffalqué du roole de la dite chambre [des comptes] et mis hors d'icelle sans cause [, Procès-verbaux du conseil de régence de Charles VIII, p. 154]

défalquer

DÉFALQUER. v. tr. Soustraire dans une supputation telle ou telle fraction d'une somme ou d'une quantité. Si l'on défalque ses frais généraux, ce commerçant a fait un bénéfice net de cent mille francs. Dans toute pesée de marchandises, on défalque la tare. Je vous dois trois mille francs, mais il faut en défalquer ce que j'ai payé pour vous.

défalquer


DÉFALQUER, v. act. [Défalké; 1re et dern. é fer.] Richelet, qui est déjà vieux, dit que ce mot vieillit; mâis l'Acad. ne le condamnait pas, et elle a continué de le mettre. Il est du style familier. Rabattre d'une somme, déduire. "Il faut défalquer de cette somme ce que j'ai déjà payé.

Synonymes et Contraires

défalquer

verbe défalquer
Traductions

défalquer

deduct

défalquer

หัก

défalquer

[defalke] vt → to deduct