défection

(Mot repris de défections)

défection

n.f.
1. Fait d'abandonner un allié, une cause, un parti : Nombre de nos partisans ont fait défection. Sa défection compromet le projet abandon, désertion, retrait
2. Fait d'être absent d'un lieu où l'on était attendu : Les intempéries ont entraîné de nombreuses défections lors du concert.

DÉFECTION

(dé-fè-ksion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
Action d'abandonner un parti auquel on appartient. La défection est générale. La défection des alliés était à craindre.
La défection des Caraïbes rouges qui ne voulurent donner contre leurs rivaux aucun des secours qu'ils avaient promis à des alliés trop dangereux.... [RAYNAL, Hist. phil. XIV, 37]
Quand Napoléon apprit cette nouvelle [la capitulation du général Partouneaux], saisi de douleur, il s'écria : Faut-il donc, lorsque tout semblait sauvé comme par miracle, que cette défection vienne tout gâter ? L'expression était impropre, mais la douleur la lui arracha [SÉGUR, Hist. de Napol. XI, 7]
Par extension.
Hélas ! que l'âme s'est trompée et que sa chute a été funeste ! elle est tombée de Dieu sur soi-même ; que fera Dieu pour la punir de sa défection ? [BOSSUET, la Vallière]
Terme d'astrologie. Éclipse.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Pur ço voleit li reis, e il e si barun, Que, se nuls ordenez [prêtre] fust pris à mesprisun, Cumme de larrecin u murdre u traïsun, Dunc fust desordenez par itele raisun, E puis livré à mort e à desfactiun [, Th. le mart. 26]
  • XVe s.
    Ilz estoient en dangier d'estre prins par force, veu la deffection de leur seigneur [la défaite et la mort de Charles de Bourgogne] [COMM., V, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. defectionem, de deficere (voy. DÉFECTIF).

défection

DÉFECTION. n. f. Action d'abandonner un parti auquel on est lié. La défection des alliés.

défection


DÉFECTION, s. f. [Défèk-cion; en vers, ci-on; 1re é fer. 2e è moy.] Abandonement d'un parti auquel on est lié. Désertion. — Ce mot a eu de la peine à s'établir. Plusieurs le trouvaient trop latin: mais les meilleurs Auteurs s'en sont servis sans dificulté. Réflex. — Selon l'Acad. il ne se dit guère que des troupes, lorsqu'elles se mutinent et abandonent le service. — Dans la dern. édit. elle le dit aussi des sujets qui abandonent leur Prince. — * M. Moreau le dit d'un simple manque de parole. "Cette espèce de défection (de Louis VII, qui manqua de se trouver à l'entrevûe projetée et arrêtée entre lui et l'Empereur Frédéric) sembloit donner au parti de Victor (Antipape) une supériorité, dont l'Empereur ne profita point. — Ce mot est impropre dans cette ocasion.

Synonymes et Contraires

défection

nom féminin défection
Action d'abandonner une cause.
Traductions

défection

defection, desertion(het) niet opdagen, afvalligheid, desertie, afvalfrafald탈당 (defɛksjɔ̃)
nom féminin
fait de ne pas venir là où on était attendu Il y a eu de nombreuses défections.

défection

[defɛksjɔ̃] nf
(non-soutien)defection
faire défection (d'un parti) → to defect
(non-présence)failure to appear