défensif, ive


Recherches associées à défensif, ive: défensive

DÉFENSIF, IVE

(dé-fan-sif, si-v') adj.
Fait pour la défense. Ligue défensive. Armes défensives.
Quelques-uns virent dans ces proclamations [de l'empereur Alexandre et de l'empereur Napoléon] la différence des deux peuples, des deux souverains et de leur position mutuelle ; en effet, l'une, défensive, fut simple et modérée ; l'autre, offensive, pleine d'audace et respirant la victoire [SÉGUR, Hist. de Napol. IV, 1]
Position défensive, position dans laquelle on ne fait que se défendre.
À Vitepsk, c'est l'ennui, c'est toute la dépense, ce sont tous les inconvénients, toutes les inquiétudes d'une position défensive qu'il considère ; à Moscou, c'est la paix, l'abondance, les frais de la guerre et une gloire immortelle [SÉGUR, Hist. de Napol. V. 1]
Terme de chirurgie. Se dit de certains bandages, de certains emplâtres, destinés à protéger, à garantir les parties qu'on en couvre.
S. f. Ensemble de la défense.
On a proportionné les moyens de défensive aux armes de ceux qui attaquent [FÉN., t. XIX, p. 154]
Attitude de défense ; disposition à ne faire que se défendre.
Si l'ennemi, devenu maître des côtes qu'on ne lui disputerait pas, voulait en recueillir les productions, il lui faudrait des armées pour soutenir la défensive [RAYNAL, Hist. phil. XIII, 49]
Être, se tenir sur la défensive, être prêt, sans attaquer, à se défendre.
Il [M. le prince] est un peu étonné d'être sur la défensive et de se retrancher vers Selestad [Schelestadt] [SÉV., 213]
Nous n'assiégerons point de places, nous ne voulons point de bataille, nous sommes sur la défensive et d'une manière si puissante qu'elle fait trembler [ID., 520]
On demeurera sur la défensive sans livrer le combat [LA BRUY., X.]
Par extension. Être sur la défensive, se défendre contre quelqu'un qui attaque, empiète.
La Grande Mademoiselle était toujours sur la défensive pour le reste de ses biens que le roi lui voulait arracher [SAINT-SIMON, V, 72]
S'il faut que l'amour soit une espèce de combat, j'aimerais mieux qu'on eût obligé les hommes à se tenir sur la défensive [FONTEN., Sapho, Laure.]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La pistole pouvant donc fausser les armes defensives et la lance non, il faut conclure que le reitre a l'avantage aux offensives, et esgalité aux defensives [LANOUE, 309]
    Ce dernier remede leur ayant esté très dommageable, ils n'auroyent plus autre recours qu'à la simple defensive [ID., 452]
    Se mettre sur la defensive [ID., 610]
    Ligue offensive et defensive [AMYOT, Alc. 22]
    On appliquera autour de la partie des defensifs et lenitifs, lesquels auront vertu de repercuter les humeurs [PARÉ, VII, 8]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. defensiu ; espagn. defensivo ; ital. difensivo ; du supin defensum, de defendere, défendre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DÉFENSIF. Ajoutez : - REM. J. J. Rousseau a dit : défensif pour. Comment pouvais-je supprimer un écrit défensif pour mon honneur, pour celui de mes compatriotes ? Lettre à du Peyrou, 8 août 1765.