défeuiller

(Mot repris de défeuillerons)

DÉFEUILLER

(dé-feu-llé, ll mouillées, et non dé-feu-yé) v. a.
Enlever les feuilles d'un arbre. Se défeuiller, v. réfl. Perdre ses feuilles.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Contre le tens qu'arbre deffueille, Qu'il ne remaint en branche fueille Qui n'aut [n'aille] a terre.... [RUTEB., 24]
  • XVIe s.
    Ce treillage servira en esté par son ombrage, et ne nuira en hiver, par lors n'y en avoir aucun ou bien petit, pour le naturel de telles matieres se defueillant en automne [O. DE SERRES, 413]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et feuille.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DÉFEUILLER. Ajoutez :
    V. n. Perdre ses feuilles, en parlant d'un végétal.
    C'est [le reby] un cépage très vigoureux, fertile, qu'on doit planter à bonne exposition ; il défeuille tardivement et végète encore quand toutes les autres variétés ont déjà perdu leurs feuilles [, Revue horticole, 16 sept. 1876, p. 342]

défeuiller

DÉFEUILLER. v. tr. Dépouiller de ses feuilles. Cet arbre se défeuille.

défeuiller


DÉFEUILLER, v. a. [Dé-feu-glié; 1re et dern. é fer. mouillez les ll.] Ôter les feuilles des arbres. "Le vent a défeuillé les arbres. "L'hiver aproche, les arbres se défeuillent. — Ce mot est dans le Dict. de Trév. On peut être étoné que l'Acad. ne l'ait point mis dans le sien.