défoncer

(Mot repris de défonçassent)

défoncer

v.t. [ de fond ]
1. Briser en enfonçant : Les cambrioleurs ont défoncé les caisses éventrer
2. Détériorer par enfoncement ou effondrement : Les roues du tracteur ont défoncé le chemin.

se défoncer

v.pr.
1. Se briser par enfoncement : La route s'est défoncée à la suite du passage d'un convoi.
2. Fam. Mettre toute son énergie dans une activité : Elle s'est défoncée pour organiser leur voyage elle s'est donnée à fond
3. Fam. Se droguer.

DÉFONCER

(dé-fon-sé. Le c prend une cédille devant un a ou un o : je défonçai, nous défonçons) v. a.
Enlever le fond d'une futaille, d'un tonneau, etc.
Elle fit défoncer trois muids de vin [SÉV., 291]
[Il] Défonça trois tonnes de bierre, Et, pour leur faire chère entière, Fit égorger trois jeunes bœufs [SCARRON, Virg. trav. V]
Terme de marine. Crever le fond d'une voile, en parlant du vent.
Défoncer une route, y faire des trous qui la rendent impraticable. Les voitures trop chargées défoncent les routes les plus solides.
Terme d'agriculture. Défoncer un terrain, en opérer le défoncement.
Terme de tanneur. Défoncer un cuir de vache, le fouler avec les pieds après l'avoir mouillé.
Terme militaire. Rompre et mettre en désordre.
Ney accourut ; il lança tout sur le flanc de cette colonne russe ; Doumerc et sa cavalerie, qui la défoncèrent, lui prirent deux mille hommes [SÉGUR, Hist. de Napol. XI, 8]
V. n.
De peur.... Que son lit ne défonce il dort dessus la dure [RÉGNIER, Sat. XI]
Se défoncer, v. réfl. Être défoncé. Le tonneau se défonça tout à coup.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    [Il] Fist dresser les vaisseaux de vin en lor estant, Et le fust defonsser ; et vous [voilà] le vin puisant Les fames, les varlès, qui no gent vont servant [, Guesclin. 20136]
  • XVIe s.
    Ce concile et synode de nostre noblesse, après avoir defoncé toute la plus fine theologie, viderent enfin ce procès [YVER, p. 576]
    L'empereur se vid assisté de toutes les parts de la chrestienté ; le duc de Savoye y envoya quatre cent harquebusiers.... la Pologne defonça [fournit de l'argent] [D'AUB., Hist. I, 237]
    L'Angleterre vouloit defoncer pour lui ; la roine Elizabeth se condamnoit à faire de grandes avances de deniers [ID., ib. II, 439]
    Bois-verd lui defonça la teste d'un coup de pistolet [ID., ib. I, 267]
    Toute la cour deffonça [alla] au devant d'eux, menée par les princes du sang et de la maison de Guise [ID., ib. 104]
    Ils tuent le feu avec une pipe de vin-aigre defoncée [ID., ib. III, 14]
    Brusler les bleds et fourrages, et defonsser les vins [M. DU BELL., 350]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et fond.

défoncer

DÉFONCER. v. tr. Dégarnir de son fond. Défoncer un tonneau, une caisse. Par analogie, D'un coup de poing, il lui défonça son chapeau. Il eut le crâne défoncé par la chute d'une tuile.

En termes d'Agriculture, il signifie Remuer la terre jusqu'à une certaine profondeur, en vue de la diviser, de l'ameublir, d'augmenter l'épaisseur de la couche végétale, ou simplement La débarrasser, la nettoyer des mauvaises herbes.

Par analogie, La pluie a défoncé la route, Elle l'a creusée de trous, d'ornières.

défoncer


DÉFONCER, DÉFORMER; DÉFOURNER, v. a. Ôter le fond; gâter la forme; ôter du four. Défoncer un toneau; déformer un chapeau, un soulier; défourner le pain.

Traductions

défoncer

bash, freak out, plough, fuck, stone(de bodem van iets) inslaan, diepploegen, doen trippen [drugs], intrappen [deur], stukslaansfondare (defɔ̃se)
verbe transitif
1. casser en poussant très fort défoncer une porte
2. mettre en mauvais état en faisant des trous défoncer une route

défoncer

[defɔ̃se] vt [+ caisse] → to smash open; [+ porte] → to smash in, to smash down; [+ lit, fauteuil] → to ruin the springs of; [+ terrain, route] → to rip up, to plough up [defɔ̃se] vpr/vi
(= se donner à fond) → to work one's guts out >
Elle s'est défoncée pour en arriver là → She's worked her guts out to get where she is.
(= se droguer) → to get stoned >, to get high >