dégénérer

(Mot repris de dégénérasses)

dégénérer

v.i. [ du lat. genus, generis, race ]
1. Perdre certaines qualités propres à son espèce, en parlant d'animaux, de végétaux s'abâtardir
2. Fig. Perdre de son mérite, de sa valeur : L'esprit civique ne doit pas dégénérer se dégrader
3. Se transformer en qqch de plus mauvais : Son rhume dégénère en angine. Le débat a dégénéré il a tourné mal

DÉGÉNÉRER

(dé-jé-né-ré. La syllabe né prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je dégénère, excepté, exception qui ne se justifie pas, au futur et au conditionnel : je dégénérerai, je dégénérerais) v. n.
Se détériorer avec le temps, en parlant de ce qui a vie ou de ce qui est assimilé aux êtres vivants. Le blé dégénère dans un mauvais terrain. Dans certaines circonstances, les races périssent ou dégénèrent.
La chèvre y a beaucoup leussi, mais la brebis a dégénéré, et sa toison est extrêmement grossière [RAYNAL, Hist. phil. VII, 28]
Les grains les plus heureux.... Dégénèrent enfin, si l'homme avec prudence Tous les ans ne choisit la plus belle semence [DELILLE, Georg. I]
S'écarter en mal, de l'origine dont on sort, du point où l'on est, en parlant des personnes. Dégénérer de ses ancêtres.
Dégénérer de la piété de ses ancêtres [PATRU, Plaidoyer 15, dans RICHELET]
.... Le fils dégénère Qui survit un moment à l'honneur de son père [CORN., Cid, II, 2]
Dégénérons, mon cœur, d'un si vertueux père [ID., Hor. IV, 4]
Ces neveux qui peut-être auront peine à les suivre.... Et n'en auront le sang que pour dégénérer [ID., Suréna, I, 3]
On eut soin d'empêcher qu'une indigne maîtresse Ne fît en ses enfants dégénérer son sang [LA FONT., Fab. VIII, 23]
Il est impossible de dégénérer de la vraie religion sans dégénérer de la vraie probité [BOURDAL., Carême, II, Relig. et prob. p. 213]
Les Grecs dégénèrent de cette merveilleuse simplicité [FÉN., Tél. XVII]
Ces hommes qui paraissent avoir dégénéré de l'espèce humaine [BUFFON, De l'homme, Variétés.]
Dégénérer dans l'esprit de quelqu'un, perdre de l'estime qu'il avait pour nous.
Timante, toujours le même et sans rien perdre de ce mérite qui lui a attiré la première fois de la réputation et des récompenses, ne laissait pas de dégénérer dans l'esprit des courtisans.... il lui fallait cette pension ou ce nouveau poste.... [LA BRUY., VIII]
Se dit aussi des choses qui se détériorent.
Avant que les mœurs des chrétiens eussent dégénéré [MASS., Car. Pet. nombre des élus.]
C'est le sort ordinaire des choses humaines, quand elles sont parvenues à leur plus grande perfection, d'en déchoir bientôt et d'aller toujours après en dégénérant [ROLLIN, Hist. anc. XXV, III, art. 2]
Ses mœurs avaient surtout dégénéré dans le climat voluptueux des Indes [RAYNAL, Hist. phil. IV, 24]
Dégénérer en, changer de bien en mal, de mal en pis, ou, quelquefois seulement, passer d'une manière d'être à une autre.
Ces gens avant l'hymen si fâcheux et critiques Dégénèrent souvent en maris pacifiques [MOL., Dépit. am. V, 9]
Sa piété dégénère en idolâtrie [BOSSUET, Hist. I, 6]
Ils empêchèrent que la liberté ne dégénérât en licence [ID., Hist. III, 5]
La crainte de fâcher dégénère en faiblesse [ID., Polit.]
Plusieurs disaient, pour sonder les esprits, que l'État monarchique était préférable à une république qui était dégénérée en pure anarchie [VERTOT, Révol. rom. liv. XIII, p. 251]
La beauté de votre argent s'est changée en boue, et la force de votre vin a dégénéré en la faiblesse de l'eau [MASS., Car. Enf. prod.]
La fête de St Léonce, évêque d'Hippone, étant proche, le peuple murmurait de ce qu'on voulait l'empêcher de la célébrer avec les réjouissances ordinaires, c'est-à-dire de faire dans l'église des festins qui dégénéraient en ivrogneries et en débauches [ROLLIN, Traité des Ét. IV, ch. 2]
Une guerre de plume entre tant de partis, pendant que l'État était occupé de grandes choses, et que le gouvernement était tout-puissant, ne pouvait devenir en peu d'années qu'une occupation de gens oisifs, qui dégénère tôt ou tard en indifférence [VOLT., Louis XIV, 36]
On dit quelquefois, bien que moins souvent, dégénérer dans, au lieu de dégénérer en.
La charité ne doit point dégénérer dans une tolérance aveugle et pusillanime [BOURD., Pensées, t. II, p. 473]
Terme de médecine. Se changer en une maladie plus ou moins violente. Son rhume a dégénéré en catarrhe. Terme d'anatomie pathologique. Dans certaines paralysies, les muscles dégénèrent en une substance graisseuse.

REMARQUE

  • 1. Dégénérer se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand il exprime l'action : ces grains ont dégénéré rapidement ; avec l'auxiliaire être quand il marque l'état : ces graines sont dégénérées depuis longtemps.
  • 2. Dégénérer prend la préposition de quand nous voulons marquer l'origine dont on s'est écarté ; et la préposition en, quand nous voulons marquer l'imperfection dans laquelle une chose est tombée.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ceste glande s'aposteme et ulcere, et quelquefois se degenere en fistule [PARÉ, XV, 16]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. degenerare, de de, et genus, genre : sortir de son genre, de son espèce.

dégénérer

DÉGÉNÉRER. v. intr. Perdre les qualités naturelles de sa race, de son espèce. Certains savants pensent que l'espèce humaine a dégénéré. Le blé dégénère dans un mauvais terrain.

Il signifie particulièrement, en parlant des Personnes, N'avoir pas autant de noblesse, de vertu, de mérite que ceux dont on est sorti, ne pas suivre leurs bons exemples. Cette race a bien dégénéré, est bien dégénérée. Dans cette acception, il se construit souvent avec la préposition DE. Dégénérer de ses ancêtres. Il a dégénéré de la valeur de ses aïeux.

Il se dit également d'une Personne qui perd de ses qualités, de son mérite, etc. Ce fut un héros dans sa jeunesse, mais depuis il a bien dégénéré. Cet écrivain a bien dégénéré de ce qu'il était, a bien dégénéré.

DÉGÉNÉRER EN, se dit des Choses qui changent de bien en mal, de mal en pis. Le gouvernement démocratique dégénère souvent en anarchie. La liberté dégénérait en licence. La querelle de César dégénéra en guerre civile.

Il se dit particulièrement d'une Maladie, lorsqu'elle s'affaiblit et prend un caractère moins grave, et aussi lorsqu'elle se change en une maladie plus violente. L'apoplexie dégénère quelquefois en paralysie. Ce qui n'était d'abord qu'un rhume a dégénéré en pneumonie.

Le participe passé s'emploie comme nom en parlant des Personnes dont la constitution physique et mentale est atteinte, totalement ou partiellement, d'une déchéance héréditaire. Un dégénéré. Une dégénérée.

degenerer

Degenerer, et s'abastardir, Degenerare.

dégénérer


DÉGÉNÉRER, v. n. [4 é fer. Dégé-néré.] 1°. Ne pas suivre la vertu, les bons exemples de ses ancêtres. Il se dit, ou avec la prép. de: "Il a dégénéré de la valeur de ses aïeux; ou sans régime; "Il dégénère, il a dégénéré. Fig. on le dit des animaux. = 2°. C'est aussi, ne pas se soutenir après avoir bien comencé. "Dans sa jeunesse, cet homme étoit un héros: dans ses premiers essais, cet Auteur faisoit merveille: Ils ont bien dégénéré. = 3°. En parlant des arbres, des plantes, s'abâtardir. "Ces arbres, ces plantes dégénèrent, comencent à dégénérer.
   Rem. 1°. Suivant l'origine et le sens de ce mot, qui vient de genus, il ne doit se dire que des enfans par raport à leurs pères, à leurs aïeux, et des modernes à l'égard des anciens, et non pas des contemporains. "Ils auroient cru dégénérer de ceux qui avoient combattu jusqu'à la mort pour leur patrie. Rollin. Ce verbe n'était pas-là le mot propre.
   2°. Quand il se dit des persones, il régit la prép. de; et quand il se dit des chôses, la prép. en. "Le style pompeux dégénère souvent en galimathias. Vertot met, dans: "Empêcher que leur domination ne dégénérât dans (en) une tyrannie perpétuelle.
   3°. Le même Auteur lui done être pour auxiliaire. "Plusieurs disoient, pour sonder les esprits, que l'État Monarchique étoit préférable à une République, qui étoit dégénérée en pûre anarchie. Il falait, qui avait dégénéré. — Quand il est sans régime, le passif vaut mieux que l'actif, du moins au présent. "Cette Pièce (Bérénice) qui a fait verser des larmes sous Louis XIV, n'en feroit pas répandre une seule aujourd'hui; nous sommes donc dégénérés. Ann. Litt. Nous avons donc dégénéré ne serait pas si bon en cet endroit, à mon avis. — D'aûtres préfèrent l'auxil. avoir. "Il paroît démontré que la Nation a dégénéré; et si l'on excepte deux ou trois hommes de génie, la Littératûre a suivi cette malheureûse révolution. Marin. "Chevalier dégénéré, de Vengeur de J. C. tu étois devenu, par un indigne échange, l'esclave d'une créature rébelle à son Auteur. Jérus. Déliv.

Synonymes et Contraires

dégénérer

verbe dégénérer
Traductions

dégénérer

degenerateהתנוון (התפעל), הִתְנַוֵּןdegenereren (in), ontaarden (in)degenerovat, zdegenerovateskalierenabastardardegeneraredegenerere타락한 (deʒeneʀe)
verbe intransitif
devenir qqch de plus mauvais Leur conversation a dégénéré en dispute.

dégénérer

[deʒeneʀe] vi
[espèce] → to degenerate
[situation, système] → to degenerate
dégénérer en → to degenerate into