dégaîne

dégaine

DÉGAINE. n. f. Tournure, façon de se tenir ridicules. Quelle dégaine! À voir la dégaine de cet homme, on le croirait d'une autre époque.

dégaine


DÉGAINE, s. f. DÉGAINER, v. n. [Dé-ghêne, Déghéné; 1re é fer. 2e ê ouv et long au 1er, é fer. au 2d, 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Dégaîne ne se dit que dans cette phrâse du style proverb. bâs et ironique; d'une belle dégaîne; d'une façon maussade.
   DÉGAîNER; tirer l'épée du fourreau. "Il n'aime pas à dégaîner. Figurément, on le dit d'un avâre (st. fam.) s. m. "Brave jusqu'au dégaîner.
   REM. 1°. L'Acad. dit que, quoique ce verbe soit actif on ne l'emploie guère qu'en suprimant le régime. Guère, dans son langage, signifie jamais. Mais si on ne le met jamais que sans le régime, ce verbe est donc neutre.
   2°. Dégainer ne se dit qu'en plaisantant. Quand on parle sérieusement, on doit dire, tirer l'épée.
   On dit proverbialement d'un homme, dont les éfets ne répondent pas aux menaces, qu'il ne frape pas comme il dégaine.