dégagé, ée


Recherches associées à dégagé, ée: dégager

DÉGAGÉ, ÉE

(dé-ga-jé, jée) part. passé.
Qui n'est plus en gage. Montre dégagée et retirée du mont-de-piété.
Soyez persuadée que vous lui reverrez bientôt toutes ses belles terres dégagées, toutes ses dettes payées, et que le voilà hors de l'hôpital, où il était assurément [SÉV., Lett. 21 juin 1680]
Débarrassé, délivré.
Plus l'esprit se fait simple et plus il se ramène Dans un intérieur dégagé des objets [CORN., Imitation, I, 3]
Qui n'est point tout à fait dégagé de soi-même, Qui se regarde encore et s'aime Voit peu d'occasions sans en être tenté [ID., ib. I, 6]
.... Et vous porter après Un cœur tout dégagé de ses trompeurs attraits [MOL., Mis. IV, 2]
Des esprits dégagés de toute matière [BOSSUET, Démons, 1]
On met en question s'il peut y avoir en cette vie un pur acte d'intelligence dégagé de toute image sensible [ID., Connaiss. III, 14]
Un esprit dégagé de ses préjugés et par là prêt à recevoir toutes les impressions de la divine lumière [ID., Var. XIII, § 14]
Quand vous seriez libre d'embarras et dégagé de ces soins extérieurs qui vous détournent aujourd'hui de votre salut, votre cœur sera-t-il libre des passions ? [MASS., Car. Salut.]
Libre de passions, dégagé de faiblesse, Votre cœur, je le sais, se ferme à la tendresse [REGNARD, Démocr. III, 4]
De vos indignes fers à jamais dégagée... [VOLT., Fanat. V, 2]
De ces chagrins mortels son esprit dégagé [ID., Sémiram. I, 1]
Mais enfin dégagé d'une épouse perfide [LEMERC., Agamem. III, 7]
Absolument.
Que notre cœur se trouve tout à coup dégagé, libre, tranquille ! [BOURDAL., Fête des saints, Myst.]
Tiré d'une position difficile.
C'est-à-dire que cette armée s'est trouvée incommodée et que voilà celle de Luxembourg dégagée [SÉV., 182]
Dont l'accès est débarrassé de tout obstacle. La voie publique dégagée et rendue libre.
L'infirmerie sera disposée au lieu le plus tranquille et le plus dégagé de la maison [BOSSUET, Règl.]
Que les logements fussent dégagés les uns des autres [FÉN., Tél. XI]
Chambre dégagée, chambre qui a un dégagement. Degré dégagé, petit degré qui sert d'issue secrète à un appartement.
Qui a de l'aisance. Une taille svelte et dégagée.
Voilà un corps taillé, libre et dégagé comme il faut [MOL., Avare, II, 6]
Qui n'éprouve pas d'embarras.
Adieu, monsieur, vous parlez d'un air bien dégagé et presque offensant [MARIV., Surpr. de l'amour, II, 7]
Je tenais mon chapeau à la main de l'air le plus dégagé qu'il m'était possible [ID., Paysan parv. t. I, 2e part. p. 118, dans POUGENS]
Qui se donne trop d'aisance.
Des propos libres, des airs dégagés [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Avoir des airs dégagés, avoir des manières un peu trop libres, sans gêne. Terme de peinture. Attitudes dégagées, attitudes naturelles et aisées. Terme de gravure. Burin dégagé, burin dont les tailles sont nettes et point boueuses.
S. m.Terme d'escrime. Synonyme de dégagement.