dégagement

(Mot repris de dégagements)

dégagement

n.m.
1. Action de dégager : Après la tempête, il a fallu procéder au dégagement de la chaussée déblaiement
2. Fait de se dégager en parlant d'un gaz, d'une odeur : Un dégagement de fumée émanation
3. Pièce annexe ou issue secondaire : Il y a un dégagement entre la cuisine et le salon.
4. En sport, action d'envoyer le ballon, le palet loin de son camp.
5. Action de se libérer d'un engagement : Cette clause inclut le dégagement de votre responsabilité en cas de catastrophe naturelle.

dégagement

(degaʒmɑ̃)
nom masculin
1. action de libérer ce qui était bloqué le dégagement des victimes après un tremblement de terre
2. action d'enlever ce qui bouche le dégagement des troncs d'arbres tombés sur la route
3. produit, odeur ce qui émane, ce qui sort le dégagement de la vapeur au-dessus de la marmite
4. sport action de lancer la balle très loin le dégagement du ballon par le gardien de but
5. action de libérer qqn d'une responsabilité Le contrat propose un dégagement de la prise en charge du véhicule en cas d'accident.

DÉGAGEMENT

(dé-ga-je-man) s. m.
Action de dégager, de tirer de gage ; résultat de cette action. Au mont-de-piété, la somme des engagements est double de celle des dégagements. Le dégagement d'une parole, d'une promesse, l'action de tenir une parole, d'accomplir une promesse ou d'obtenir que la parole, la promesse soient rendues.
Fig.
Pour former de grands desseins, il faut avoir l'esprit libre et reposé ; il faut penser à son aise, dans un entier dégagement de toutes les expéditions d'affaires épineuses [FÉN., Tél. XXII]
Ton dégagé, air dégagé.
Je l'exhortai [Chamillart] à n'en pas dire davantage [au roi pour s'excuser] et sur ce ton et avec cette force et ce dégagement [SAINT-SIMON, 199, 150]
Terme d'escrime. Action de dégager le fer. Faire un dégagement. Terme de danse. Action de tirer un pied engagé derrière l'autre, pour le faire passer devant ou à côté.
Terme d'architecture. Sorte de moulure qui forme des grains d'orge détachés. Terme de menuiserie. Élégissement [action de dégrossir] qui détache une moulure de son champ.
Partie d'un appartement qui sert de passage, de communication d'une pièce à une autre. Pratiquer un dégagement. Escalier de dégagement.
Galerie qui conduisait, par un dégagement, du cabinet du roi à ceux de ses maîtresses [HAMILT., Gramm. 11]
Le comte de Fiesque régla les dégagements, les commodités et jusqu'aux ornements de sa maison [SAINT-SIMON, 75, 229]
Pièce de dégagement, pièce qui sert à dégager les appartements, en sorte qu'on peut y entrer et en sortir, sans passer par la porte ordinaire.
Terme de chimie. Sortie des gaz et des vapeurs hors des corps qui les contiennent. Le dégagement de gaz fut abondant.
Terme de gravure. Action de repasser la pointe autour des traits gravés déjà, pour ôter plus facilement l'acier ou le bois des vides.

ÉTYMOLOGIE

  • Dégager.

dégagement

DÉGAGEMENT. n. m. Action de dégager, de se dégager ou Résultat de cette action. Le dégagement des effets déposés au mont-de- piété. Le dégagement de la voie publique.

Il signifie spécialement, en termes de Chimie, Mise en liberté sous forme gazeuse, par une action chimique ou physique, de l'un des éléments d'un corps composé.

En termes de Chemins de fer, Voie de dégagement, Voie auxiliaire sur laquelle on peut garer des trains, des locomotives.

En termes d'Architecture, il signifie spécialement Partie d'un appartement servant de passage dérobé. Dans cette maison, chaque chambre a son dégagement. Ce qui rend cet appartement si incommode, c'est le manque de dégagements. On dit de même Escalier de dégagement. Porte de dégagement. Sortie de dégagement.

dégagement


DÉGAGEMENT, s. m. DÉGAGER, v. a. [1re é fer. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d; en a le son d'an. Dégageman, déga-gé.] I. Dégagement, est l'action de dégager, ou l'état d'une chôse dégagée. "Le dégagement de sa parole; le dégagement de la poitrine. — Dans un apartement, issue secrette et dérobée, qui sert à la commodité. "Chaque chambre a son dégagement. "Escalier de dégagement.
   REM. * Marsolier l'emploie dans le sens de désintéressement. "D'aûtres vantoient cette libéralité, ce dégagement sans exemple, qui le portoit à employer à l'avantage de l'Église et de l'État, les grands revenus dont il jouissoit. Vie de Ximénès. — Dégagement ne se dit pas en ce sens, seul et sans régime. Tout au plus pourrait-on dire, ce dégagement des biens de la terre; encôre ne voudrais-je pas en répondre.
   II. Dégager est, 1°. Retirer ce qui était engagé. "Dégager des pierreries, de la vaisselle. "Il a dégagé peu-à-peu ses Terres. — Figurément, Dégager un Soldat, obtenir son congé. Dégager sa parole; tenir parole, ou la retirer, quand elle avait été donée sous condition. — Dégager son coeur, se retirer de l'engagement où l'on était avec une femme. "Il faut dégager son coeur des intérêts du monde. = 2°. Délivrer, débarrasser: "Il le dégagea du combat, du milieu des énemis. "Il a eu peine à se dégager de dessous son cheval; il ne pouvoit se dégager de la presse. "Je me dégageai de ce mauvais pâs. — "Ce remède a dégagé la tête, la poitrine, etc. — Dégager un apartement, lui doner une autre issûe que la principale. — "Cet habit vous dégage la tâille, la fait bien paraître.
   DÉGAGÉ, ÉE, adj. Air dégagé, aisé: taille dégagée, aisée. Airs dégagés, un peu trop libres, trop familiers, etc.

Synonymes et Contraires

dégagement

nom masculin dégagement
1.  Action d'enlever ce qui encombre.
2.  Fait de se répandre (odeur).
3.  Espace permettant de communiquer.
Traductions

dégagement

התנערות (נ), חדר ארונות (ז), חילוץ (ז), פליטה (נ)

dégagement

(het) terugnemen [belofte], (het) vrijkomen [gas, gang, inlossing [pand], vrije ruimte, vrijmaking, warmte], afscheiding

dégagement

[degaʒmɑ̃] nm
[gaz, odeurs] → emission
[victimes] → freeing
[passage] → clearing
voie de dégagement → slip road
itinéraire de dégagement → alternative route (to relieve traffic congestion)
(= espace libre) → open space; (dans un appartement)recess
(FOOTBALL)clearance