dégoter

(Mot repris de dégoterez)

dégoter

ou

dégotter

v.t.
Fam. Trouver par chance : Elle a dégoté un petit hôtel calme et coquet dans l'une des rues adjacentes découvrir, dénicher

dégoter

(degɔte)
verbe transitif
trouver par hasard Où as-tu dégoté cette robe ?

DÉGOTER

(dé-go-té) v. a.Terme très familier.
Faire tomber avec une pierre, une balle, une bille, etc. un objet placé comme but. Voyez cette bouteille placée sur un piquet, je vais la dégoter.
Fig. Déposséder quelqu'un de son poste, de son rang.
J'ai peur que M. le duc de Praslin n'aime pas mon impératrice de Russie ; j'ai peur qu'on ne la dégote [VOLT., Lett. d'Argental, 13 août 1763]

REMARQUE

  • Dégoter, qui n'est ni dans Furetière ni dans Richelet, n'est pas non plus dans les éditions du Dictionnaire de l'Académie antérieures à 1835.

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue. On peut songer à dégoutter, pris transitivement : faire tomber comme une goutte. On lit dans les Excentricités du langage, 4e édit. 1862 : " Dégotter, surpasser. On disait en 1808 dégoutter, qui veut dire être placé au-dessus de quelqu'un, sans quoi on ne pourrait dégoutter sur lui. " C'est une autre manière d'expliquer la transformation du sens de dégoutter en dégoter. Mais puisqu'on a dit effectivement dégoutter en ce sens, il y a lieu de croire que dégoter en est une corruption quelconque.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DÉGOTER. - ÉTYM. Ajoutez :
    Le normand (Valognes) a degotter au sens de faire fondre et tomber goutte à goutte [LE HÉRICHER, Hist. et Gloss. t. II, p. 385]

dégoter

DÉGOTER. v. a. Déplacer, chasser quelqu'un de son poste, et se mettre à sa place. On l'a dégoté. Il a été dégoté. Il est très-familier et peu usité.

dégoter


DÉGOTER, v. a. Chasser de son poste. "On l'a dégoté, il a été dégoté. Il est du style badin. Rich. Port. l'Acad. ne le met pas.

Traductions

dégoter

[degɔte] vt → to dig up >, to find