déguenillé, ée

DÉGUENILLÉ, ÉE

(dé-ghe-ni-llé, llée, ll mouillées, et non dé-ghe-ni-yé) part. passé.
Qui a des vêtements en guenilles.
Les rois d'Espagne n'avaient jamais eu de gardes que quelques méchants lanciers déguenillés qui ne les suivaient pas [SAINT-SIMON, 126, 140]
Quelle comparaison de ta vie molle, rampante, effeminée, et de la vie libre et ferme du cynique déguenillé ! [DIDEROT, Regrets sur ma robe de chambre]
Substantivement. Une troupe de déguenillés.