déicide

(Mot repris de déicides)

déicide

n.m.
Meurtre de Dieu ; crucifixion du Christ.
adj. et n.
Meurtrier de Dieu.

DÉICIDE1

(dé-i-si-d') s. m.
Meurtrier de Dieu ; il se dit des Juifs par rapport à Jésus-Christ.
Nous consentons à être traités, nous et toute notre postérité, comme des déicides [BOURD., Exhort. sur le jug. du peuple contre J.-C.]
Par extension. Profanateur de l'Eucharistie.
Adj.
La loi du ToutPuissant fleurit dans nos cités.... Elle vit même dans nos âmes, Dont l'orgueil déicide étouffait ses clartés [GILBERT, le Jubilé.]
Serions-nous donc pareils au peuple déicide, Qui, dans l'aveuglement de son orgueil stupide, Du sang de son Sauveur teignit Jérusalem ? [LAMART., Harm. I, 6]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. deicida, formé lui-même de Deus, Dieu, et caedere, tuer.

DÉICIDE2

(dé-i-si-d') s. m.
Meurtre de Dieu ; se dit de la condamnation de Jésus-Christ par les Juifs. Sans craindre qu'ils s'en prévalussent ni qu'ils en tirassent avantage pour étouffer les remords du déicide qu'ils avaient commis. Par extension.
C'est une espèce d'homicide et comme un déicide en leurs personnes [PASC., dans COUSIN]
Profanation de l'Eucharistie.

ÉTYMOLOGIE

  • Latin hypothétique deicidium, répondant à deicida, comme homicidium à homicida (voy. DÉICIDE 1).

déicide

DÉICIDE. n. m. Meurtrier de Dieu. Il ne se dit que des Juifs qui ont fait mourir Notre-Seigneur. Adjectivement, Un peuple déicide.

Il signifie aussi Meurtre de Dieu. Il ne se dit qu'en parlant de la Mort de Notre- Seigneur.

déicide


DÉICIDE, s. m. [1re é fer. dern. e muet.] Il ne se dit qu'en parlant des Juifs, qui condamnèrent à mort Notre-Seigneur. Acad. Crime de ceux qui firent mourir le Sauveur du Monde. Trév. Mot consacré en parlant de la condamnation du Sauveur du Monde, par Pilate et les Juifs. Rich. Port. La définition de Trév. est la meilleure; car on peut dire que les Juifs firent mourir le Sauveur; mais ils ne le condamnèrent pas: ils demandèrent seulement et procurèrent sa condamnation. — Ce mot se dit et du crime et des criminels. "La mort de J. C. fut, de la part des Juifs, un horrible déicide. Nation, peuple deicide.