délaissement


Recherches associées à délaissement: delaisse

délaissement

n.m.
Litt. État d'une personne délaissée, laissée à sa solitude ; abandon, isolement.

DÉLAISSEMENT

(dé-lê-se-man) s. m.
Action de mettre en abandon ; résultat de cette action.
Lui dont la main invisible prépare la nourriture aux petits corbeaux mêmes qui l'invoquent dans leur délaissement [MASS., Car. Aumône.]
Voilà les délaissements que Marie avait éprouvés sur la terre [ID., Myst. Assompt.]
Dans un délaissement total et de la part du ciel et de la part des hommes [BOURDAL., Exhort. sur la prière de J. C.]
Le délaissement [de la part du maréchal de Saxe] où tombait ma Zaïre [une actrice qui jouait le rôle de Zaïre] nous accabla tous les deux de douleur [MARMONTEL, Mém. IV]
Il se dit aussi des choses qu'on délaisse.
On regarde ordinairement cette sorte de délaissement des sciences comme une conséquence des invasions des barbares ; mais il est évidemment très antérieur ; il se manifesta, dès les premiers siècles du christianisme, par l'état de langueur où tomba le musée d'Alexandrie [A. COMTE, Consid. phil. sur les sciences et les savants, dans Politique posit. t. IV, append. p. 179]
Terme de jurisprudence. Abandonnement d'une chose. Délaissement par hypothèque, abandon, par le tiers détenteur, d'un immeuble hypothéqué pour éviter des poursuites. Terme de droit maritime. Acte par lequel l'assuré dénonce la perte à l'assureur et lui abandonne la chose assurée avec sommation de payer la somme due à raison de l'assurance.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    En transaction portant delaissement d'heritages, moyennant deniers baillés, sont dues ventes [LOYSEL, 540]

ÉTYMOLOGIE

  • Délaisser.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DÉLAISSEMENT. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
    Et est fais cils dis delaissemens, ou transpors.... (1344) [VARIN, Arch. administr. de la ville de Reims, t. II, 2e part. p. 1015]

délaissement

DÉLAISSEMENT. n. m. Action de délaisser ou, plus souvent, Résultat de cette action. Ses parents et ses amis l'ont abandonné, il est dans un grand délaissement, dans un entier délaissement.

En termes de Mysticité, il désigne l'État de l'âme qui se croit abandonnée de la grâce.

Il signifie spécialement, en termes de Jurisprudence et de Commerce maritime, Action d'abandonner une chose à quelqu'un. Le délaissement d'un héritage. Délaissement par hypothèque. Faire aux assureurs d'une cargaison le délaissement des objets assurés.

delaissement

Delaissement, Derelictio, Desertio, Destitutio, Praetermissio.

Delaissement de raison, Defectio a recta ratione.

Delaissement d'amis, quand l'homme n'a personne qui le defende, Solitudo hominis.

Delaissement d'enfans, quand ils n'ont point de pere qui les defende, Solitudo puerorum.

délaissement


DÉLAISSEMENT, s. m. DÉLAISSER, v. a. [Délèceman, lècé; 1re é fer. 2e è moy. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Délaisser, abandonner. Délaissement, état d'une persone, qui est abandonée de tout le monde, privée de tout secours, de toute assistance. "Dieu ne délaisse jamais ceux qui espèrent en lui. "Ses parens l'ont délaissée. "Elle est dans un entier délaissement.
   REM. Massillon lui fait régir la prép. à. "Une enfance délaissée à elle-même, et à tous les périls de la Royauté. Dans cette ocasion, Délaissé vaut mieux qu'abandoné, qui a aussi ce régime. — Délaisser, abandoner, synon. Abandoner, se dit des persones et des chôses: Délaisser, ne se dit que des persones. Au Palais, on dit, délaissement d' un héritage, pour abandonement.

Synonymes et Contraires

délaissement

nom masculin délaissement
1.  Littéraire. Action de délaisser.
2.  Abandon d'un bien ou d'un droit.
Traductions

délaissement

זניחה (נ), נטישה (נ), נעזבות (נ), עגינות (נ), עזיבות (נ), עֲגִינוּת, נְטִישָׁה

délaissement

hulpeloosheid