délateur


Recherches associées à délateur: dénonciateur

délateur, trice

n.
Personne qui pratique la délation dénonciateur

délateur

(delatœʀ) masculin

délatrice

(delatʀis) féminin
nom
personne qui dénonce qqn délateurs condamnés après une guerre

DÉLATEUR

(dé-la-teur) s. m.
Terme d'histoire romaine. Celui qui, sous les empereurs, faisait métier de dénoncer auprès du prince les actes ou les paroles des personnages considérables : métier qui, ne servant que les passions du prince, était flétri par l'opinion publique.
Les déserts, autrefois peuplés de sénateurs, Ne sont plus habités que par leurs délateurs [RAC., Brit. I, 2]
Vous faites grâce à un délateur de la mère de Pison ! [DIDER., Règne de Claude et Néron, I, § 6]
Un Suilius, un délateur par état, un Furius, souillé, accusé, puni de mille crimes [ID., ib. I, § 60]
Délateur, délatrice, s. m. et f. Celui, celle qui accuse et fait métier de dénoncer ; ce qui implique aussi une idée défavorable.
Mais pourquoi être encore le délateur universel à quatre-vingt-dix ans ? c'est un beau métier à cet âge-là [FÉN., Dial. des morts, Rhadamante, Caton l'ancien, Scipion.]
Tel est le caractère du délateur : il craint la lumière et les preuves, il désire fermer à l'innocence tout accès auprès du prince, et lui ôter tout moyen de se justifier [ROLLIN, Hist. anc. Œuvres, t. II, p. 362, dans POUGENS]
Pour une plaisanterie, en vérité, ce n'est pas la peine de me charger du rôle infâme de délateur [MARMONT., Mém. VI]
Faisons-nous délateur pour nous rendre innocent [IMBERT, Jaloux sans amour, IV, 11]
En vain sur son crédit un délateur s'appuie ; Sous son bonnet carré, que ma main jette à bas, Je découvre en riant la tête de Midas [VOLT., Epît. 83]
Terme de législation pénale. Celui qui porte à la connaissance de la justice un crime ou un délit ; ce qui, dans ce sens, est exempt de toute idée déshonorante. On dit plutôt aujourd'hui dénonciateur.
Adjectivement.
Témoin muet, mais sûr, d'un forfait exécrable, Le glaive délateur reste aux mains du coupable [DELRIEU, Artaxerce, IV, 8]
Toutes les passions devinrent également délatrices, également écoutées [RAYNAL, Hist. phil. VIII, 31]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Thucidides n'a point nommé, qui furent les delateurs [AMYOT, Alc. 36]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. delator, de de, et latum, supin de ferre, porter.

délateur

DÉLATEUR, TRICE. n. Celui, celle qui dénonce. Les délateurs sont le fléau commun à tous les régimes tyranniques. Tacite a dépeint éloquemment le rôle odieux des délateurs.

delateur

Delateur et denonciateur à justice, Delator.

Un delateur et instigateur, qui va annoncer aucun d'aucun crime, pour avoir la quarte partie de sa confiscation, Quadruplator.

Faire telle office de delateur et instigateur, qui va annoncer aucun d'aucun crime, pour avoir la quarte partie de sa confiscation, Quadruplari.

delateur

Delateur, Cerchez Deferer.

délateur


DÉLATEUR, s. m. DÉLATION, s. f. [Déla-teur, la-cion, en vers ci-on. 1re é fer.] Acusateur, Dénonciateur. Acusation, Dénonciation. "Cet Empereur écoutoit trop les Délateurs. "Il recevoit favorablement les delations.

Synonymes et Contraires

délateur

nom délateur
Personne qui dénonce.
Traductions

délateur

בוגד (ז), מוסר (ז), מלשין/מלשן (ז), מלשינן (ז), מוֹסֵר

délateur

[delatœʀ, tʀis] nm/finformer