délices

délices

DÉLICES. n. f. pl. Plaisir extrême. Les délices des sens. Les délices de l'esprit. Les délices du paradis. Les délices de la campagne. Il fait toutes ses délices de l'étude. Mettre ses délices à faire quelque chose. Goûter les délices de la vie. Se plonger dans les délices. Il en fait ses plus chères délices. Il fait les délices de cette société.

Un lieu de délices, Un lieu où l'on se plaît beaucoup.

Fig., Les délices de Capoue, Délices où l'on s'oublie, où l'on s'amollit. Il se dit ainsi par allusion au séjour que fit Annibal à Capoue après la bataille de Cannes et pendant lequel se serait amollie son armée. S'endormir dans les délices de Capoue.

DÉLICE s'emploie au masculin singulier. Quel délice que cette musique! La lecture de cet ouvrage est un pur délice.

delices

Delices et esbas, Deliciae, deliciarum.

Prendre delices avec vertu, Voluptatem adiungere ad virtutem.

Fondre en delices ou voluptez, Diffluere otio vel luxuria.

Donné à delices, Delicatus.

Estre abandonné à toutes delices, Fluere mollitia et luxu.

délices


DÉLICES, s. f. pl. [1re é fer. dern. e muet.] Plaisir, volupté. "Les délices des sens, de l'esprit. Goûter les délices de la vie; être plongé dans les délices, etc.
   Rem. 1°. Vaugelas, Th. Corneille, Ménage, ont remarqué, il y a déjà long-temps, qu'on ne dit plus, comme aûtrefois, c'est un délice, c'est un grand délice; et qu'on ne se sert plus de ce mot qu'au pluriel et au féminin. Mrs de l'Académie ne le condamnaient point dans leur Dictionaire, et dans les Observations sur les Remarques. Dans les éditions postérieures du Dictionaire, ils se contentent de dire qu'on dit quelquefois délice au singulier: C'est un délice: quel délice! "C'est un grand délice de boire frais. Rich. Port. "Trois heures sonnent, et je ne m'arrache qu'avec effort au délice de m'entretenir avec vous. Anon.
   2°. Quelques Auteurs l'ont fait masculin au pluriel, contre l'usage constant et universel. "L'on trouve, dans le comerce des sciences, tous les plaisirs et tous les délices de l'esprit. P. Rapin. "Ces âmes se dégoûtant de leurs premiers délices, et pressées d'animer des corps matériels, viennent en effet y habiter. P. Bouchet, Let. Édif. "On en voit d'autres qui naissent dans de magnifiques palais, et à qui il ne manque rien de tous les délices. Id. Ibid. Il falait, de leurs premières délices, de toutes les délices.
   3°. On dit, être les délices, faire les délices, et faire ses délices de... On a dit de Titus, qu'il était les délices du genre humain. "La lectûre fait les délices de cet homme; elle fait mes délices. "Son pere en faisoit ses délices, et le plus doux objet de ses soins. Marm. — On dit aussi, faire ses délices de, et mettre ses délices à, avec l'infinitif. "Vous faisiez vos délices de vivre ensemble (ou, vous mettiez vos délices à vivre;) et depuis quand vous faut-il deux maisons? Id.

Traductions