déloyal, ale


Recherches associées à déloyal, ale: concurrence déloyale

DÉLOYAL, ALE

(dé-lo-ial, ia-l' ; plusieurs disent dé-loi-ial) adj.
Qui n'a pas de loyauté.
Un ami déloyal peut trahir ton dessein [CORN., Cinna, I, 1]
Aussi cruelle sœur que déloyale fille [ID., Médée, III, 3]
Ô le plus déloyal que la terre ait produit [ID., Cinna, IV, 1]
Déloyal auprès d'eux, crains-tu si peu Médée ? [ID., Médée, III, 3]
Esprit déloyal [ID., Nicom. IV, 2]
Substantivement.
Arrête, déloyal, et laisse-moi parler [CORN., Toison d'or, V, 4]
Il se dit des choses. Un procédé déloyal.
Ah ! je me vengerai de ce trait déloyal [MOL., l'Étour. IV, 2]
Ce monsieur Loyal porte un air bien déloyal [ID., Tart. V, 4]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Li Grieu n'orent mie encore la felonie fors du cuer, car mout estoient desloial à celi tans [VILLEH., CXXXV]
    Ahi ! vieille, fait-ele, cuer avez des loyal [, Berte, XXVI]
    Car plus desloials femme ne but ne ne menja [, ib. LXXVIII]
    C'est [l'amour] loiautés la desloiaus, C'est la desloiauté loiaus [, la Rose, 4309]
    Il a perdu à toz jors vois et respons en court, et sera tenu à faus et à desleau tote sa vie [, Ass. de Jér. 120]
    J'ai veu en cest pais, puis que je revins d'outremer, aucuns desloiaus crestiens qui tenoient la loi des Beduyns, et disoient que nulz ne povoit morir qu'à son jour [JOINV., 230]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et loyal ; provenç. desleial, deslial ; catal. deslleal ; espagn. desleal ; ital. disleale. Le féminin des adjectifs en al dans l'ancien français était, comme celui des adjectifs en alis dans le latin, semblable au masculin : une femme desloials ou desloiaus.