démêlé, ée

DÉMÊLÉ, ÉE1

(dé-mê-lé, lée) part. passé.
Qui n'est plus mêlé. Écheveau démêlé. Fig. Débrouillé, éclairci.
On parle de grandes nouvelles ; mais cela n'est pas encore démêlé [SÉV., 49]
On trouve quelques traces de cette vérité [partage de l'Espagne entre Léopold et Louis XIV] dans les mémoires de Torcy, mais elles sont peu démêlées [VOLT., L. XIV, 8]
Quand ces semences secrètes sont cultivées avec soin, elles peuvent être conduites à une perfection plus distincte et plus démêlée [ROLLIN, Traité des Ét. Disc. prélim. p. LXXXV, dans POUGENS.]
St-Simon l'a employé d'une façon qui lui est particulière.
[M. d'Orléans, l'évêque] C'était un homme de moyenne taille, gros, court, entassé, le visage rouge et démêlé [SAINT-SIMON, 32, 115]
C'est-à-dire une physionomie où tout est démêlé, clair, décidé.