démêlement

DÉMÊLEMENT

(dé-mê-le-man) s. m.
Action de démêler.
Je suis dans le chaos [d'un emménagement] ; vous trouverez le démêlement du monde et des éléments [SÉV., 369]
Dénoûment d'une pièce de théâtre, d'une affaire.
Tant y a qu'il se fait avec surprise et qu'ainsi l'intrigue ni le démêlement ne manquent point à cette pièce [, l'Académie, Sentiments sur le Cid, p. 20]
Ni la bienséance.... ni la fortune.... n'en fait point le démêlement [, ib. p. 37]
Nous verrons le beau démêlement de cette intrigue [SÉV., 581]
Voilà l'homme à qui nous avons affaire ; voilà ce duc dans le démêlement des plus grandes affaires ; le voilà qui vous ôte votre cher Avignon [ID., 591]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ils sentirent ce que leur valoit ce vieil ard, par l'apprehension de sa perte, aux premiers desmeslements d'affaires, où il fallut paier de leur suffisance [D'AUB., Hist. I, 322]
    Après l'embuscade de Marmande, sur le desmeslement de laquelle ce prince.... [ID., ib. II, 417]
    Partant le priez-vous de remettre le demeslement de l'affaire à un autre ou une autre fois [SULLY, Mém. t. II, p. 104, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Démêler.

démêlement


*DÉMêLEMENT, s. m. DÉMÉLER, v. act. [1re é fer. 2e ê ouv. et long au 1er, é fer. au 2e, 3e e muet au 1er. Devant l'e muet, le 2d ê est ouv et long. "Il démêle, il démêlera: é fer au 2d.] Le subst. n'a pas fait fortune, quoique l' Acad. l'eût employé dans ses sentimens sur le Cid, et Mde. de Sévigné dans ses charmantes Lettres. "L' intrigue et le démêlement ne manquent point à cette Pièce. Acad. "Tout cela me paroissoit comme une machine, que la Providence conduisoit avec mille ressorts et mille cordes, dont je voyois le démêlement. Sév. Nous verrons la suite et le beau démêlement de toute cette intrigue. La même. — L'Acad. qui l'avait employé autrefois, ne l'a point mis dans son Dictionaire. Il serait utile que l'usage adoptât ce mot.
   Déméler, c'est séparer les chôses qui sont mélées. Déméler du fil, les cheveux, etc. — Il se dit au fig. et c'est même son emploi le plus ordinaire. 1°. Apercevoir, reconaitre, déméler quelqu'un dans la foule. = 2°. Débrouiller, éclaircir. "Déméler une afaire, une intrigue, un point d'histoire, etc. = 3°. Distinguer. "Il est souvent dificile de déméler le vrai d'avec le faux. — Le Gendre dit avec, qui ne vaut rien. "Les réflexions d' un homme qui rêve sont faciles à démêler avec celles d'un homme qui veille. = 4°. Se déméler de... se tirer heureusement de.... Se déméler d'une afaire, d' un combat, d'un embarras. = 5°. Déméler, Contester. "Ils ont toujours quelque chôse à déméler ensemble.
   REM. Bossuet se sert de ce verbe d'une manière qui manque de justesse. "Démêler une obscurité par une obscurité plus grande. La métaphôre n'est pas juste. On démêle ce qui est embrouillé; on éclaircit ce qui est obscur.
   On dit, proverbialement, déméler la fusée, débrouiller une afaire, une intrigue. "Laissons-les déméler cette fusée.

Synonymes et Contraires

démêlement

nom masculin démêlement
Action de démêler.
débrouillage, débrouillement, démêlage.