démarier

(Mot repris de démarieraient)

DÉMARIER

(dé-ma-ri-é) v. a.
Séparer juridiquement deux époux.
Se démarier, v. réfl. Divorcer.
[Henri VIII] Je voulais me démarier ; cette Aragonaise me déplaisait ; je voulais épouser Anne de Boulen [FÉN., t. XIX, p. 379]
Ils [le duc et la duchesse d'Épernon] se brouillèrent, se démarièrent et n'eurent point d'enfants [SAINT-SIMON, 57, 210]
En vous disant d'abord que je suis mariée, Vous devinez assez que je viens vous prier De vouloir me démarier [REGNARD, Souhaits, 1]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Les curez seront desmariez [séparés de leurs concubines] [, Hist. littér. de la France, Disc. de M. LECLERC, t. XXIV, p. 375]
  • XVe s.
    Or çà, ma fille, dit-elle, il vous convient desmarier [LOUIS XI, Nouv. LXXXVI]
  • XVIe s.
    Je me demarie [PALSGR., p. 350]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et marier.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DÉMARIER.
    Ajoutez :
    Il fut démarié d'avec cette première femme, et en épousa une autre.... [GUI PATIN, Lettres, t. II, p. 419]
    Terme rural qui se dit pour éclaircir un plant.
    Quand les betteraves ont été démariées ou éclaircies [, les Primes d'honneur, p. 79, Paris, 1874]
    Démarier les betteraves avec précaution, c'est-à-dire ne pas déchausser celle qui est destinée à rester en terre [, Journ. offic. 17 mars 1873, p. 1859, 1re col.]

démarier

DÉMARIER. v. tr. Désunir des époux par l'annulation de leur mariage. Il y avait des nullités à leur mariage, on les a démariés.

démarier


DÉMARIER, v. a.; [1re et der. é fer.] Déclarer un mariage nul. "On les a démariés. "Il voudroit bien se démarier. Il n'est que du style familier.