démenti, ie

DÉMENTI, IE1

(dé-man-ti, tie) part. passé de démentir
Qui reçoit un démenti, en parlant des personnes. Démenti en face sur ce qu'il venait de dire. En parlant des choses, dont on conteste la vérité. Un acte démenti.
Ce billet démenti pour n'avoir point de seing - Pourquoi le démentir, puisqu'il est de ma main ? [MOL., D. Garc. II, 5]
Fig. Qui ne s'accomplit pas, qui ne reçoit pas d'effet, en parlant des choses.
J'ai vu tous mes projets tant de fois démentis [RAC., Bérén. V, 2]
Trop parfaite union par le sort démentie [ID., Mithr. II, 6]
Et voit-on ses discours démentis par la suite ? [ID., ib. IV, 1]
Et ma bouche, abjurant les dieux de ma patrie, Par mon âme en secret ne fut pas démentie [VOLT., Alz. V, 5]
Ordonne à mon courroux, à mes sens interdits Ces dédains affectés tant de fois démentis [ID., Zaïre, IV, 2]
Une chimère démentie par la raison et l'expérience [RAYNAL, Hist. phil. V, 35]