démettre

1. démettre

v.t. [ de mettre ]
Déplacer un membre, un os de sa position naturelle : Démettre une jambe
déboîter : Le choc lui a démis la hanche

se démettre

v.pr.
Se démettre un membre, une articulation,
les déplacer accidentellement de leur position naturelle : Sa vertèbre s'est démise. Elle s'est démis le genou.

2. démettre

v.t. [ lat. dimittere, renvoyer ]
Obliger qqn à quitter sa fonction, son emploi : Le directeur a démis son adjoint

se démettre

v.pr. (de)
Renoncer à une fonction ; démissionner : La ministre s'est démise de sa charge.

DÉMETTRE

(dé-mè-tr') , je démets, tu démets, il démet, nous démettons, vous démettez, ils démettent ; je démettais ; je démettrai ; je démettrais ; je démis ; démets, démettons ; que je démette, que nous démettions ; que je démisse ; démettant ; démis v. a.
Ôter un os de sa place.
Il lui a démis le poignet [SÉV., 77]
Se démettre un membre, éprouver une luxation de ce membre.
Dom Fernand se démit une cuisse et se trouva si mal de sa chute qu'il ne put passer outre [SCARRON, Rom. com. I, 22]
L'amante sauta par la fenêtre et se démit le pied [VOLT., Les deux consolés.]
Ôter d'un emploi, d'une fonction, d'une dignité. On l'a démis de son emploi.
Il fut démis [de la royauté], et l'on tomba d'accord Qu'à peu de gens convient le diadème [LA FONT., Fabl. VI, 6]
Terme de procédure. Débouter.
Se démettre, v. réfl. Être démis, déboîté. Son poignet s'est démis.
Quitter une charge, un emploi, une dignité.
L'un [Sylla] s'en est démis [du pouvoir], et l'autre [César] l'a gardé [CORN., Cinna, II, 1]
Rome, avec une joie et sensible et profonde, Se démet en vos mains de l'empire du monde [ID., ib. V, 3]
Je leur rends ce pouvoir dont je me suis démise [ID., Rodog. V, 3]
Il s'est en plein sénat démis de sa puissance [ID., Sertor. V, 2]
Vous savez que le cardinal de Retz a voulu se démettre de son chapeau de cardinal ; le pape ne l'a pas voulu [SÉV., Lett. 27 juin 1678]
Prétendre qu'ils [les autres] nous passent tout, qu'il nous cèdent tout, qu'en notre faveur ils se démettent de tout [BOURDAL., Serm. 21e dim. après la Pentec. Dominic.]
On le força à se démettre de son évêché [MAUCROIX, Schisme, liv. I, dans RICHELET]

SYNONYME

  • SE DÉMETTRE, ABDIQUER. Ces deux mots signifient quitter de gré ou de force un emploi, une dignité. Se démettre est plus général ; on se démet aussi bien du moindre emploi que de la plus haute dignité. Au contraire, abdiquer implique une idée de solennité, qui fait qu'on ne s'en sert que quand il s'agit de la royauté ou des plus hautes fonctions.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Ainsi [il] est neirs com peiz qui est demise [fondue] [, Ch. de Rol. CXII]
  • XIIIe s.
    Aucun si quident, quant il ont pris arbitrage sor eus, qu'il s'en puissent demettre de lor volenté, mais non font, se ce n'est de l'acort des parties [BEAUMANOIR, XLI, 7]
    Car circoncis fus à la lectre, Et baptizié pour nous demectre Du pechié que tu nous maudeis [J. DE MEUNG, Tr. 18]
  • XIVe s.
    Se li dix hommes [décemvirs] ne se demettoient de leur magistrat [BERCHEURE, f° 67, verso.]
    Et se demist de son estat et benefice [ID., f° 29, recto.]
  • XVe s.
    Ordonné estoit du conseil du roi, que le connestable messire Olivier de Cliçon se desmettroit pour le jeudi l'endemain, de l'office de la connestablie [FROISS., II, II, 194]
  • XVIe s.
    Ainsi il ne restera rien en nous qui nous puisse enfler ; mais plustost y aura grande matiere de nous demettre et abbatre [CALV., Instit. 542]
    Pensons que nous n'avons nul accez à salut, sinon en nous demettant de tout orgueil [ID., ib. 597]
    Et quant à l'advenir, De moy, dit-il, toute crainte demects [MAROT, IV, 52]
    .... Trois muis d'anneaux à Carthage transmis De très fin or, lesquels furent desmis Des doigts des morts [ID., IV, 125]
    Ce grand bastiment ayant esté desmis et dissoult [MONT., I, 121]
    Prendre devant le peuple agité une contenance desmise et flatteuse [ID., I, 136]
    Il usoit d'ustensiles d'or ; et l'estime mieulx, que s'il s'en feust desmis, de ce qu'il en usoit moderéement [ID., I, 281]
    Ce prelat s'est si purement desmis de sa bourse, de sa recepte et de sa mise.... [ID., I, 318]
    Il avoit le cœur trop gros pour se desmettre à la bassesse de se deffendre [ID., II, 47]
    À quel soulcy ne nous desmettons nous pour leur commodité ? [ID., II, 169]
    Je veois bien, dict Pacuvius, il faut desmettre [destituer] cettuy-ci [ID., IV, 83]
    Les jours ensuivans, feignant estre malade, il se desmeit à la fin de sa charge [AMYOT, Cam. 66]
    Mithridates marchoit après luy, et se demettoit vouluntairement au second lieu, en luy deferant, comme à son superieur [ID., Sertor. 36]
    Il faut que le chirurgien prenne souvent garde que l'os ne se demette comme on l'aura reduit [PARÉ, XIII, 21]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. demetre ; espagn. dimitir ; ital. dimettere ; du latin dimittere, du préfixe di, et mittere (voy. METTRE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    DÉMETTRE. Ajoutez :
    Se démettre, s'humilier, s'abaisser.
    Si nous nous parons, il [le monde] l'interprétera à quelque dessein ; si nous nous démettons, ce sera pour lui vilité de cœur [SAINT FRANÇOIS DE SALES, Introd. à la vie dévote, IV, 1]

démettre

DÉMETTRE. (Il se conjugue comme METTRE.) v. tr. T. de Chirurgie. Déplacer un os, disloquer. Se démettre le pied. On lui a démis le poignet en jouant. Son poignet se démit. Bras démis. Épaule démise.

démettre

DÉMETTRE. v. tr. Retirer d'un emploi, d'une charge, d'une dignité. Il ne s'emploie plus que pronominalement. Il s'est démis de sa charge en faveur d'un tel. On l'obligea à se démettre de son emploi. Dioclétien se démit de l'Empire.

En termes de Procédure, il s'emploie encore à la voix active et a le même sens que DÉBOUTER.

demettre

Demettre, Cerchez Desmettre.

démettre


DÉMETTRE, v. a. [Démètre: 1re é fer. 2e è moy. 3e e muet.] 1°. Disloquer, ôter un ôs de sa place. Il se dit moins de l'ôs, que de la partie où cet ôs est situé. En jouant, on lui a démis le poignet. "Il s'est démis le brâs. = 2°. Déposer, destituer. Il se dit sur-tout avec le pronom pers. pour, se défaire d'un emploi, d'une charge. "On l'obligea de se démettre de sa charge. "Il s'est démis purement et simplement de son bénéfice, entre les mains du Collateur. "Dioclétien se démit de l'empire.

Synonymes et Contraires

démettre


démettre (se)

verbe pronominal démettre (se)
Quitter sa fonction.
Traductions

démettre

(demɛtʀ)
verbe transitif
enlever à qqn ses responsabilités Il a été démis de ses fonctions.

démettre

dismissrimuovere (sədemɛtʀ)
verbe pronominal
se déplacer un os se démettre l'épaule

démettre

[demɛtʀ] vt
[+ fonctionnaire] démettre qn de [+ fonction, poste] → to dismiss sb from
[+ membre] → to dislocate [demɛtʀ]
vpr/vi (= démissionner) → to resign
se démettre de ses fonctions → to resign from one's duties
vpr/vt
se démettre l'épaule → to dislocate one's shoulder