démonstratif, ive

DÉMONSTRATIF, IVE

(dé-mon-stra-tif, ti-v') adj.
Qui démontre, qui sert à démontrer.
Et je prouverai en toute rencontre, par des raisons démonstratives et convainquantes.... [MOL., Mar. forcé, 6]
Et, comme je vous fis voir l'autre jour par raison démonstrative, il est impossible que vous receviez, si vous savez détourner l'épée de votre ennemi de la ligne de votre corps [ID., Bourg. gent. II, 3]
Cela est démonstratif [PASCAL, dans COUSIN]
Cette raison, qui pouvait n'être pas démonstrative, le devient, en quelque sorte, pour M. Guglielmini, parce qu'elle venait d'un maître qu'il chérissait [FONTEN., Guglielmini.]
Terme de rhétorique. Genre démonstratif, celui des trois genres d'éloquence qui a pour objet la louange ou le blâme. Substantivement. Le démonstratif, le genre démonstratif.
Terme de grammaire qui exprime une idée d'indication. Ce, cet, cette, ces, sont des adjectifs démonstratifs ; celui, celle, sont des pronoms.
Qui démontre vivement tout ce qu'il a dans l'âme. Il a beaucoup menacé, beaucoup crié ; mais ne vous en effrayez pas, il est très démonstratif, et les effets suivent rarement. Plus particulièrement, et en bonne part, qui témoigne des intentions bienveillantes. Cette personne est très démonstrative.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Sillogisme demonstratif et evident [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
    Raisons evidentes, demonstratives [ID., ib.]
    Ja soit ce que l'esprevier et l'ostour soit peüs entre le pouce et le doit demonstratif, toutes voies les autres oiseaulx sont peüs à plain poing [, Ménagier, III, 2]
  • XVIe s.
    Les advocats de la transsubstantiation pensent que ce mot demonstratif, ceci, se rapporte à l'espece du pain [CALV., Instit. 1110]
    Laquelle proposition ne se peut prouver par raison demonstrative [AMYOT, Marcell. 21]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. demostratiu ; espagn. demostrativo ; portug. demonstrativo ; ital. dimostrativo ; du latin demonstrativus, de demonstrare, démontrer.