démouvoir

DÉMOUVOIR

(dé-mou-voir) v. a.
Faire renoncer à quelque prétention. Il n'est guère usité qu'à l'infinitif. Rien ne l'a pu démouvoir de cette prétention.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    De ce propos ne peust estre desmu, nonobstant que plusieurs lui conseillassent que plus n'en fist [, Bouciq. II, ch. 20]
    Et qu'il luy avoit fait plusieurs remonstrances pour le desmouvoir de l'amytié des Anglois [COMM., IV, 8]
    Doutant qu'il ne la tuast, comme encore elle en doutoit, et ne se voulait demouvoir de cette doute [LOUIS XI, Nouv. LXXXVI]
  • XVIe s.
    Il n'y a rien qui nous doive demouvoir ne distraire de sa volonté [de Dieu], n'aucune authorité humaine, ne longueur de temps, ne toutes autres apparences [CALV., Instit. 1157]
    Elle le fortifie aux endroits où sa structure se desmeut et se lasche pour les coups de la mer [MONT., II, 198]
    Qui desmeut nostre ame, qui la jecte plus coustumierement à la manie que sa force propre [le génie du Tasse qui le rendit fou] ? [ID., II, 213]
    L'ame desmeut de son assiette par les vapeurs d'une fiebvre chaulde [ID., II, 300]
    Je les regarde d'une affection ny esmeue ny desmeue par interest privé [ID., III, 238]
    Ceste crainte commenceoit mesme à retirer et demouvoir un petit Cassius des opinions d'Epicurus, et avoit totalement espouvanté ses soudards [AMYOT, Brutus, 47]

ÉTYMOLOGIE

  • Dé.... préfixe, et mouvoir.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • DÉMOUVOIR. Ajoutez :
    Est-il possible que ni le point d'honneur, ni.... ne vous puissent démouvoir de cette oisiveté casanière ? [LA MOTHE LE VAYER, Dial. d'Oratius Tubero, t. I, Dial. III]