déniaisé, ée

DÉNIAISÉ, ÉE

(dé-ni-è-zé, zée) part. passé.
Un garçon déniaisé par le séjour de Paris.
Il y a pourtant longtemps qu'il est laquais ; il devrait être déniaisé [LESAGE, Turc. V, 4]
La Merceret, plus jeune et moins déniaisée que la Giraud [J. J. ROUSS., Conf. IV]
Dans le langage libre, une fille déniaisée, une fille qui a perdu son innocence.
Dont Alibech non encor déniaisée.... [LA FONT., Diable en enfer.]
Substantivement. C'est un déniaisé, c'est un homme adroit et ruse.