dépéri, ie

DÉPÉRI, IE

(dé-pé-ri, rie) part. passé de dépérir
Qui a perdu la plus grande partie de ses forces.
Ses brebis, de langueur sèches et dépéries, à la merci des loups erraient par les prairies [SEGRAIS, Athys, I]
Croissy prit congé du roi de Suède qu'il laissa au milieu des ruines de Stralsund avec une garnison dépérie des deux tiers [VOLT., Ch. XII, 8]