dépendamment

DÉPENDAMMENT

(dé-pan-da-man) adv.
Avec dépendance, d'une façon dépendante. L'âme agit dépendamment des organes.
Les histoires ne nous présentent proprement que des squelettes, c'est-à-dire des actions toutes nues ou qui paraissent dépendre de peu de ressorts, quoiqu'elles n'aient été faites que dépendamment d'une infinité de causes, auxquelles elles étaient attachées et qui leur servaient de soutien et de corps [NICOLE, Ess. de mor. 1er traité, ch. 6]
St Paul ne laissait pas de souhaiter d'aller prêcher l'Évangile à Rome, quoiqu'il ne le souhaitât que dépendamment de la volonté de Dieu [ID., ib. 2e traité, ch. 3]
Si le monde a l'être dépendamment, il ne le peut avoir nécessairement [BOSSUET, Libre arb. 4]
Dieu, l'auteur de l'être, ayant voulu le donner aux enfants dépendamment de leurs parents [ID., Connaiss. IV, 11]
En cela consiste le bienheureux engagement qu'a la créature raisonnable et intelligente à n'user de sa liberté et de ses droits que dépendamment de Dieu son seigneur et son souverain [BOURD., Carême, I, p. 509]

ÉTYMOLOGIE

  • Dépendant, et le suffixe ment.

dépendamment

DÉPENDAMMENT. adv. D'une manière dépendante. L'âme agit souvent dépendamment des organes.

dépendamment


DÉPENDAMMENT, adv. DÉPENDANCE, s. f. DÉPENDANT, ANTE, adj. [Dé-pandaman, dance, dan, dante; 1re é fer. 2e lon. 3e br. au 1er, longue aux aûtres.] Dépendamment, avec dépendance. "Cela se fait dépendamment de telle chôse; l'âme agit souvent dépendamment des organes. = Dépendance, sujétion, subordination. "Les sujets sont dans la dépendance de leur Souverain; les enfans doivent être dans la dépendance de leur pères. = En parlant des terres, on dit, être de la dépendance, et non pas, dans la dépendance. "Cette terre est de la dépendance de la miène; cela est de ma dépendance. = Au pluriel, ce qui fait partie d'un héritage, d'une maison, etc. léguer, vendre une terre avec ses apartenances et dépendances, etc.
   DÉPENDANT, ANTE, qui dépend. "Il est entièrement dépendant de cet homme. "Il s'est rendu dépendant de tous les caprices de cette femme.
   Rem. 1°. * Richelet dans son Dictionaire, le P. Rapin et aûtres Auteurs, ont écrit dépendemment avec un e devant la double m; mais puisque l'on écrit dépendance, dépendant, et non pas dépendence, dépendent, il est raisonable d'écrire dépendamment avec un a.
   2°. * Le P. Grifet fait régir à dépendance la prép. à: "La dépendance à l'autorité: c'est un faux régime. On dit, sujétion, soumission à, et dépendance de.
   3°. * La Bruyère a employé dépendant substantivement: "L'on veut des dépendans, (des gens qui dépendent de nous) et qu'il n'en coûte rien. — * M. Targe dit aussi: "Les Directeurs des théâtres ofrirent aussi de lever un corps de leurs dépendans, pour le service du Gouvernement. — Dans celui-ci c'est un anglicisme.