déplaisant, ante

DÉPLAISANT, ANTE

(dé-plè-zan, zan-t') adj.
Qui déplaît, qui fâche, qui chagrine. Un homme déplaisant. Des manières déplaisantes. Un séjour déplaisant.
L'âme végétale développe dans les espèces innombrables des animaux toutes les formes imaginables depuis les plus gracieuses jusqu'aux plus déplaisantes [BERN. DE S.-P., Harm. liv. V, Harm. animales.]
Mécontent, qui se déplaît.
Nous allâmes à l'Étang où nous trouvâmes Chamillart fort déplaisant d'une si désagréable nouvelle, mais peu alarmé [SAINT-SIMON, 199, 164]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Les bourgeois et les notables hommes sont tres bonnes gens et très desplaisans de la folye du peuple [COMM., II, 4]
  • XVIe s.
    Je suis bien desplaisant [fâché] qu'ils en vaillent moins [MONT., IV, 96]
    Des offices de l'amitié, celuy là est le seul desplaisant [ID., IV, 110]
    Theseus un peu après y retourna, qui fut fort desplaisant de ceste mort [AMYOT, Thésée, 24]
    Quand on veit que le nom de monarchie estoit desplaisant au peuple [ID., Publ. II]
    Si sa mort fut desplaisante aux alliez de Thebes, elle leur fut encore plus profitable [ID., Pélop. 64]
    La royne, très desplaisante de ceste nouvelle, luy dist.... [CARL., VIII, 42]